12 ans de prison requis contre l'homme fort de Samsung 

le 08/08/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

12 ans de prison requis contre l'homme fort de Samsung 

Un tribunal sud-coréen a requis hier une peine de prison de 12 ans à l'encontre du vice-président de Samsung Electronics Jay Y. Lee, dans l'affaire de trafic d'influence autour de l'ancienne présidente Park Geun-hye, depuis destituée. L'héritier de l'empire Samsung, de facto à la tête du puissant chaebol, est jugé pour corruption et détournement de fonds. Le procureur estime que Jay Y. Lee, accusé aux côtés d'autres cadres dirigeants du conglomérat, est le principal bénéficiaire des délits commis lors de ce scandale. Le verdict sera rendu le 27 août. A la Bourse de Séoul, l'action de Samsung Electronics a perdu 0,3% lundi.

A lire aussi