Bolloré réduit l’indépendance du conseil de Vivendi

le 02/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Trois administrateurs indépendants ne seront pas renouvelés lors de la prochaine AG, renforçant le pouvoir du premier actionnaire du groupe de médias.

Bolloré réduit l’indépendance du conseil de Vivendi
Le groupe Bolloré est entré au capital de Vivendi fin 2012.
(Photo: Antoine Antoniol/Bloomberg.)

Vincent Bolloré poursuit sa mise sous contrôle de Vivendi. Comme l’a révélé BFM Business, trois membres indépendants du conseil de surveillance du groupe de médias quitteront leur siège lors de l’assemblée générale du 25 avril prochain. Les mandats d’Yseulis Costes, de Pascal Cagni et d’Alexandre de Juniac ne seront pas renouvelés. Tous les trois avaient été nommés lors de l’AG de 2013, soit un an avant que Vincent Bolloré n’accède à la présidence du conseil à la place de René Fourtou. Un seul des trois sièges supprimés sera remplacé par la nomination d’un représentant des salariés de Vivendi. Pascal Cagni et Alexandre de Juniac sont membres du comité d'audit.

Plus que six administrateurs
indépendants

Après ce remaniement, le conseil de surveillance du groupe de médias sera composé de 12 membres, contre 14 actuellement. Le nombre d’indépendants va tomber à 6, contre 9 dans la configuration actuelle. Le poids des indépendants va ainsi se réduire à 50%, contre 64% aujourd’hui. Vivendi pourra toutefois arguer du fait qu’il respecte la recommandation du code Afep-Medef. Selon celui-ci, «la moitié du conseil dans les sociétés au capital dispersé» doit être composée d’administrateurs indépendants.

Vincent Bolloré avait déjà réduit la proportion d’indépendants au sein du conseil de surveillance de Vivendi en donnant à son fils Yannick le siège laissé vacant en mai 2016 par Philippe Donnet, démissionnaire, alors que celui-ci avait été élu quelques jours auparavant par l’AG. Ce nouveau rétrécissement de la part des indépendants renforcera automatiquement le pouvoir de Vincent Bolloré sur le conseil du groupe.

En plus de ces changements, le groupe Bolloré détiendra à compter d’avril 2017 environ 29% des droits de vote de Vivendi, par le jeu des droits de vote double et par un mécanisme de financements structurés. A ce niveau, compte tenu des quorums constatés, Bolloré aurait obtenu la majorité lors des trois dernières assemblées générales, aussi bien ordinaires (majorité simple) qu’extraordinaires (majorité aux deux tiers).

Le groupe Bolloré était initialement entré au capital de Vivendi fin 2012 avec la vente de ses chaînes Direct 8 et Direct Star en échange de 1,7%. Il avait ensuite passé le seuil des 5% en juin 2014, puis celui des 10% en 2015. Il détient désormais 20,7% du capital de Vivendi.

Sur le même sujet

A lire aussi