La réglementation profite aux professions liées aux risques

le 18/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon l’étude de Robert Walters sur les salaires, les professionnels de la gestion des risques et de la conformité feront parties des catégories les mieux revalorisées.

Rémunérations en euros.
2017 devrait connaître une tension sur les salaires bien supérieure à celle des années précédentes.
(Crédit Fotolia.)

Même si les salaires en France n’ont pas suivi la même progression qu’ailleurs en Europe en 2015 et 2016, la tendance semble bien orientée cette année, en particulier pour certaines fonctions. C’est ce qui ressort de l’étude annuelle de Robert Walters consacrée à l’évolution salariale des cadres.

«Les salaires ont progressé de 1 à 1,5% en 2015 et en 2016 en France, loin derrière des pays comme l’Espagne, les Pays-Bas, la Suisse ou l’Allemagne. Mais nous avons observé une forte progression de la demande l’année dernière à partir du deuxième semestre. En raison des plans sociaux menés les années précédentes, les entreprises se sont retrouvées sans marge de manœuvre. 2017 devrait connaître une tension sur les salaires bien supérieure à 2016», prédit Antoine Morgaut, responsable du cabinet de recrutement pour l’Europe et l’Amérique latine.

Robert Walters anticipe des hausses comprises entre 10% et 20% pour les plus qualifiés selon les secteurs et les fonctions pour l’année en cours. Les professions liées à la gestion des risques et des litiges sont particulièrement recherchées. Cet intérêt est donc transversal, touchant autant la finance (conformité, direction des risques), l’industrie (lean management), la santé (réglementation, contrôle qualité), l’informatique (cybersécurité), que les fonctions ressources humaines (risques psycho-sociaux) et juridiques au sein des sociétés.

Globalement, «la montée du rôle social de l’entreprise a conduit à réévaluer les ressources humaines», affirme Antoine Morgaut, dont le cabinet prédit par exemple des hausses de salaires de 8% en moyenne pour les responsables du recrutement et les responsables de formation. Les fonctions liées aux technologies de l’information et à la transformation numérique sont également appelées à connaître de significatives revalorisations (+10% pour les responsables du numérique, de la sécurité, des systèmes d’information ; +8% pour les responsables de projets, responsables et analystes data, consultants en sécurité informatique). Enfin, certains métiers profitent d’une pyramide des âges favorable, comme les souscripteurs dans l’assurance (+10%).

En termes de type d’emploi, Robert Walters note une évolution structurelle du marché, dont le paradigme n’est plus le CDI. Une évolution illustrée par le développement du management de transition, pour lequel le volume de missions a progressé de 35% de 2015 à 2016 et qui a connu des augmentations salariales de 5 à 10%.

Sur le même sujet

A lire aussi