Les créanciers de SoLocal approuvent le plan révisé

le 01/12/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les actionnaires doivent maintenant se prononcer aux deux tiers lors de l’AG du 15 décembre. La tension est à son comble.

Les créanciers de SoLocal approuvent le plan révisé
(DR)

Les créanciers de SoLocal disent oui au nouveau plan de restructuration. Après avoir demandé la semaine dernière à la société de ne pas organiser ce vote, le comité des créanciers de SoLocal s’est finalement réuni hier et a approuvé le plan de restructuration révisé au-delà des deux tiers nécessaires. Ce plan a été négocié entre le comité ad-hoc des créanciers (Paulson, Monarch et Amber, pesant 37% de la dette), la direction et les trois administrateurs (Jacques-Henri David, Alexandre Loussert, et Arnaud Marion) élus lors de l’assemblée générale du 19 octobre dernier. Le 12 octobre, la quasi-totalité des créanciers avaient déjà apporté leur soutien au plan initial, rejeté une semaine plus tard par les actionnaires. Le rapport de l’expert indépendant (Cabinet Didier Kling & Associés) a conclu que ce plan était équitable d'un point de vue financier pour les actionnaires.

Pour valider le plan, les actionnaires doivent maintenant l’approuver aux deux tiers lors de l’AGE du 15 décembre. Mais rien n’est gagné. Depuis quelques jours, les différents protagonistes ont engagé une guerre des communiqués. D’un côté, les actionnaires dissidents, avec «Les actionnaires de Solocal Group» de Benjamin Jayet, et «Solocalensemble» de Didier Calmels et Baudoin de Pimodan. Le premier, qui se revendique premier actionnaire avec 7% du capital (dont près de la moitié des titres sont prêtés), est prêt à se rapprocher des seconds «autour d’une proposition commune» afin de «devenir l’interlocuteur légitime des créanciers pour renégocier et construire les bases d’une solution de long terme pour le groupe ». Sauf que les créanciers ont déjà déclaré qu’il n’y aurait pas de nouvelles négociations. Bluff ou réalité? Les opposants au plan sont-ils prêts à prendre cette responsabilité alors que les créanciers gardent la main et pourraient rendre leur dette immédiatement exigible? Avec derrière le spectre du redressement judiciaire…

De l’autre côté, RegroupementPPLocal qui avait, contre toute attente, fait échouer le premier plan, soutient la nouvelle version à laquelle il a participé. Mais il devrait peiner à réunir plus de 10% des voix comme lors de la précédente AG. Les salariés de SoLocal font aussi entendre leurs voix et soutiennent le plan, «unique piste crédible pour sortir l’entreprise de la situation actuelle». S'ils sont inquiets du sort des 4.400 collaborateurs du groupe, le gouvernement lui ne semble toujours pas entrer dans la danse malgré les appels du pied de Jean-Pierre Remi, directeur général de SoLocal. La société a fait part hier de deux franchissements de seuil, le premier par Boussard & Gavaudan à 1,25% du capital, le second par JPMI Limited à 3,44%.

Sur le même sujet

A lire aussi