La lutte contre la corruption n’est toujours pas une priorité

le 09/05/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette pratique est un obstacle à la création de valeur, selon une étude Hogan Lovells. Une personne sur deux est prête à justifier un comportement non éthique, selon EY.

La lutte contre la corruption n’est pas une priorité.
Un tiers seulement des PDG soutient ouvertement la lutte contre la corruption.
(Crédit European Union)
Des efforts importants restent à faire en matière de lutte contre la corruption. Selon une étude EY réalisée en début d’année dans 62 pays, 39% des répondants considèrent que les pratiques de corruption sont largement répandues, sans amélioration depuis la dernière enquête. Une personne sur trois...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi