L’Etat use habilement des droits de vote double

le 05/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En demandant à Bouygues de renoncer à ses droits de vote double, l'Etat a poussé le dispositif de la loi Florange dans ses retranchements.

Emmanuel Macron n’a pas fermé la porte à une rotation dans les actifs de l’APE, y compris pour les participations historiques.
Obstacles opérationnels, animosités personnelles... Les raisons ne manquent pas pour expliquer l’échec des négociations entre Orange et Bouygues. Les questions de gouvernance ont également pesé. Les exigences de l’Etat, destinées à lui garantir de rester l’actionnaire de référence d’Orange, ont...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi