Les « proxy advisors » misent sur l’autorégulation

le 07/11/2019 L'AGEFI Hebdo

Pour faire taire les soupçons de conflits d’intérêts, cinq agences de conseil en vote ont annoncé se soumettre à des normes plus strictes d’indépendance et de transparence.

Face aux critiques, les proxies veulent donner des gages de confiance. Leur influence étant croissante, les agences de conseils en vote  sont parfois soupçonnées de conflits d’intérêts quand elles conseillent les entreprises. Cet été, cinq d’entre elles, membres du Best Practice Principles Group ...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi