Motivation

le 08/06/2017 L'AGEFI Hebdo

Les dirigeants français du CAC 40 se plaignent d’être très peu payés en comparaison de leurs homologues britanniques ou américains, ce qui constituerait un handicap pour recruter et retenir les talents. Les statistiques leur donnent raison : en 2016, les grands patrons ont perçu en moyenne 4,5...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi