GPGE

Manitou manœuvre bien

le 22/09/2016 L'AGEFI Hebdo

Prix « Gouvernement d’entreprise valeurs moyennes ».

Le Groupe Manitou est le nouveau venu dans la liste des lauréats des Grands Prix du Gouvernement d’Entreprise. Entreprise familiale, détenue aux deux tiers par les descendants des fondateurs, le spécialiste du matériel de manutention se caractérise par une forte culture d’entreprise, explique Michel Denis, directeur général : « Management et actionnaires de référence partagent cette passion pour le métier, et l’intérêt pour le développement de Manitou. Les échanges vont bien au-delà des réunions institutionnelles. » Cependant, une séparation claire entre l’exécutif et les organes du conseil d’administration a été opérée en 2009.

Cette « gouvernance de proximité » est cohérente avec l’activité, poursuit Michel Denis. La conception de chaque machine requiert deux années de recherche et développement. Une machine est ensuite produite pendant 10 à 15 ans. « Chaque prise de décision est lourde d’impacts sur le long terme », assure-t-il.

En 2010, le groupe a souhaité se mettre en conformité avec les bonnes pratiques du marché. Le code de bonne conduite Middlenext a été choisi. « Pour une ETI, il était plus pertinent que le code Afep-Medef », estime Hervé Rochet, secrétaire général du Groupe Manitou. Les questions de gouvernance relèvent de la responsabilité du conseil d’administration, des comités spécialisés et de la direction générale. Avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros et une présence dans 20 pays, l’ETI se trouve confrontée à des problématiques de multinationale. « C’est la raison pour laquelle nous estimons, en tout cas sur le fond, largement intégrer les principes généraux de la loi Sapin 2 en matière de transparence et de lutte contre la corruption. Nous sommes néanmoins en train de structurer les processus, l’organisation et les circuits de contrôle, afin de formaliser davantage ces principes », selon Hervé Rochet. Ces principes sont assortis d’une démarche RSE qu’Hervé Rochet décrit comme « inscrite dans les processus de recherche et développement, afin de limiter les impacts environnementaux des machines ». Les réflexions portent aussi sur l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs, et la définition des relations fournisseurs.

Michel Denis,  directeur général.
ZOOM
Michel Denis, directeur général.
Hervé Rochet, secrétaire général.
ZOOM
Hervé Rochet, secrétaire général.

A lire aussi