Le Haut comité de gouvernement d'entreprise dresse les bons et les mauvais points pour 2015

le 02/10/2015

Télécharger le document

Pour son deuxième bilan annuel, le Haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE) peut se targuer d’être efficace. Cette année, il n’a adressé que 35 lettres aux sociétés du SBF 120 leur signalant des déviations par rapport au code Afep-Medef, contre 70 l’an dernier. Pour autant des efforts restent à faire.

Constatant que les justifications du choix de mode de gouvernance (dissociation ou non des fonctions de président et de directeur général) ne sont pas toujours très convaincantes, le HCGE recommande aux sociétés à PDG «d’expliquer les contre-pouvoirs mis en place par le conseil d’administration», précise Denis Ranque, président du HCGE.

Par exemple, en nommant un administrateur référent ou encore en pratiquant des réunions du conseil sans les exécutifs. Cette dernière pratique est déjà recommandée par le code, mais le HCGE invite les entreprises à préciser si elles mettent réellement en œuvre cette possibilité et les incite à en user en dehors des seules questions de rémunération et de succession.

Source :
HCGE
Langue :
France
Pages :
106

A lire aussi