Klarna signe une levée de fonds colossale d’un milliard de dollars

le 01/03/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Klarna signe une levée de fonds colossale d’un milliard de dollars
(AdobeStock)

La fintech Klarna, spécialisée dans les solutions de paiement différé et fractionné («buy now, pay later»), a confirmé lundi avoir réalisé un tour de table d’un milliard de dollars (830 millions d’euros), qui lui donne une valorisation de quelque 31 milliards de dollars (25,7 milliards d’euros). La fintech suédoise confirme ainsi des informations de presse qui annonçaient depuis plusieurs semaines une levée d’au moins 500 millions de dollars.

Elle a séduit les investisseurs bien au-delà de ses ambitions : ce nouveau tour de table a été quatre fois sursouscrit, réunissant des nouveaux investisseurs et des actionnaires déjà présents dans les tours de table précédents. De quoi nourrir son projet d’introduction en Bourse qu’elle prépare actuellement, avec son tout nouveau directeur financier Niclas Neglen.

Ce nouveau tour de table intervient six mois après que Klarna a levé 650 millions de dollars, ce qui lui avait donné alors une valorisation de 10,65 milliards de dollars.

Risque de régulation

Avec cette nouvelle levée de fonds XXL, Klarna se trouve au firmament, devenant la fintech la mieux valorisée en Europe, et la deuxième au niveau mondial. Surtout, Klarna a vu sa valorisation tripler en six mois. Ce qui consacre le segment en vogue sur le buy now pay later («Achetez maintenant, payez plus tard»), porté par les sociétés spécialisées dans les prêts sans garantie. Elle a vu son volume d’affaires croître de 46% en un an, à 53 milliards de dollars, et son chiffre d’affaires de 40%, à un milliard de dollars.

Reste que le bond de sa valorisation a de quoi surprendre, dans un secteur aux contours encore flous, et où un risque de retour de bâton des régulateurs reste présent. Tel le régulateur britannique, la Financial Conduct Authority (FCA), qui vient de publier un rapport sur le secteur des paiements différés, et prévoit déjà de réguler davantage ceux-ci.

Sur le même sujet

A lire aussi