Le bitcoin continue de diviser

le 02/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le directeur général de la Banque des règlements internationaux estime que la cryptomonnaie pourrait «s'effondrer complètement». L'actif se stabilise autour de 33.000 dollars.

bitcoin
Le cours du bitcoin a bondi de 8.000 dollars à la suite d’une annonce d’Elon Musk.
(Crédit Pete Linforth/Pixabay)

Alors que le bitcoin s’impose comme l’actif favori des investisseurs, la Banque des règlements internationaux (BRI) appelle à la prudence. «Les investisseurs doivent être conscients que le bitcoin pourrait bien s'effondrer complètement», a déclaré Augustin Carstens, le directeur général de la BRI devant le Hoover Institute. Ce dernier considère le bitcoin «davantage comme une communauté de joueurs en ligne, qui échangent de l'argent réel contre des objets qui n'existent que dans le cyber espace».

Agustin Carstens a également émis un avis critique vis-à-vis de Diem, le nouveau nom du projet de cryptomonnaie de Facebook. Même si celui-ci est «certainement plus crédible que le bitcoin», les initiatives privées de stablecoins «ne peuvent pas servir de base à un système monétaire sain» et doivent être réglementées et construites sur les «fondations et la confiance fournies par les banques centrales existantes».

Pour la BRI, les monnaies digitales doivent être émises par les banques centrales. A ce jour, 86% de 65 banques centrales interrogées par la BRI mèneraient des expérimentations sur les monnaies digitales de banques centrales (MDBC). Cependant, une étude du FMI pointe que 80% des banques centrales se seraient pas en mesure d’émettre des monnaies digitales, en raison d’obstacles juridiques. «Il appartient aux différentes juridictions de décider si elles délivrent ou non des MDBC. Mais si elles le font, des questions telles que la ‘dollarisation numérique’ et le rôle potentiel des MDBC dans l'amélioration des paiements transfrontaliers doivent être abordées dans des forums multilatéraux», précise Agustin Carstens.

Coinbase veut profiter
de l'envolée des cours

Malgré le ton méfiant de l’institution, la communauté des cryptomonnaies continue de se développer. Vendredi, Elon Musk a déclenché l’euphorie sur le marché en mentionnant le bitcoin sur son compte Twitter, suivi par 44 millions d’abonnés. Le cours du bitcoin a bondi de 8.000 dollars avant de revenir à son niveau initial, soit environ 33.000 dollars.

«Je pense qu’à ce stade, le bitcoin est une bonne chose», a déclaré le patron de Tesla dans une interview sur l’application Clubhouse. Il «est sur le point d’être largement accepté par les gens de la finance conventionnelle», ajoute-t-il.

De son côté, Coinbase, plateforme d’échanges de cryptomonnaies, qui permet d’échanger du bitcoin, a annoncé qu'elle aurait recours à une cotation directe afin de s’introduire en Bourse. La société n'émettra donc pas de nouvelles actions et les investisseurs existants ne seront pas liés par des restrictions de vente. La date de cette opération n’a pas été précisée.

La société a déposé le mois dernier un formulaire S-1 auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) pour son projet d’introduction en Bourse. «Le formulaire S-1 devrait entrer en vigueur une fois que la SEC aura terminé son processus d'examen, sous réserve des conditions du marché et autres», a précisé Coinbase.

Coinbase revendique 43 millions d'utilisateurs et 90 milliards de dollars d'actifs. Il s’agirait de la première entrée à Wall Street d’une plateforme de cryptomonnaies.

Sur le même sujet

A lire aussi