Le bitcoin retrouve une seconde jeunesse

le 16/11/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La semaine dernière, la cryptomonnaie a atteint 16.000 dollars, rappelant son niveau historique de 20.000 dollars.

Le bitcoin retrouve une seconde jeunesse
Le prix du bitcoin a augmenté de 41% en un mois, et de 83% en un an.
(Photo European Union.)

La communauté crypto a les yeux rivés sur le cours du bitcoin. La semaine dernière, la cryptomonnaie est resté une demi-heure au-dessus des 16.000 dollars avant de corriger à la baisse autour de 15.800 dollars. L’actif a atteint son plus haut niveau depuis décembre 2017, où il avait évolué autour de 20.000 dollars. En un mois, son prix a augmenté de 41% et de 83% en un an.

Après trois ans de phase baissière, le marché des cryptomonnaies est entré dans une phase haussière au début du second semestre. «Le pic des 16.000 dollars est une continuation de long terme dans ce mouvement haussier. Le marché haussier peut durer jusqu’à la fin de l’année 2021, voire au début de l’année 2022», explique Adli Takkal Bataille, président du Cercle du Coin et auteur de l’ouvrage Bitcoin, la monnaie acéphale.

D’autres facteurs pourraient expliquer un tel phénomène. Sur la cryptomonnaie Ethereum, «l’émergence de la finance décentralisée (DeFi) a attiré de nouveaux entrants. Cela a redynamisé le marché. Quand quelque chose a du succès, il y a un ruissellement qui revient vers le bitcoin», ajoute ce dernier.

Par ailleurs, si le bitcoin réagit aux informations liées à la pandémie, comme lors de l’annonce lundi dernier des résultats positifs du vaccin de Pfizer, l’actif «ne se comporte ni comme une action ni comme une réserve de valeur. Si les marchés traditionnels se portent bien, le bitcoin peut en profiter», ajoute le président le président du Cercle du Coin.

Ces dernières semaines, certaines sociétés ont par ailleurs décidé de miser sur le bitcoin, entraînant un emballement autour de cet actif. Les sociétés cotées MicroStrategy et Square ont ainsi respectivement investi 425 millions et 50 millions de dollars dans cet actif. Selon le site bitcointresuries 3,88% des bitcoins seraient à ce jour possédés par des sociétés cotées. «Avant, les gens disaient que le bitcoin était intéressant, maintenant ils prennent position. Il y a des nouveaux convaincus», se félicite Adli Takkal Bataille.

Une nouvelle valeur refuge ?

De même, certains acteurs financiers adoptent désormais une stratégie crypto-friendly. Depuis deux semaines, Paypal permet à ses 346 millions d’utilisateurs d’acheter et de vendre du bitcoin via sa plate-forme. Certaines banques traditionnelles ne veulent pas non plus louper le coche. Dans une récente note, des analystes de JPMorgan ont considéré que le bitcoin pourrait faire concurrence à l’or tandis que la China Construction Bank, la deuxième plus grosse banque chinoise, a émis vendredi une obligation finançable en bitcoin.

La semaine dernière, les «altcoins», les cryptomonnaies alternatives, ont peu bénéficié de la hausse du cours du bitcoin, qui reste la cryptomonnaie de référence aux yeux des investisseurs. En septembre, «le bitcoin représentait 56% de tout le marché des cryptomonnaies, il est monté à 65% de dominance en novembre. Les hausses du bitcoin bénéficient rarement à court terme aux altcoins, qui en bénéficient plus sur le long terme», souligne Adli Takkal Bataille.

Le bitcoin ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. «Une fois que le bitcoin va casser son prix historique le plus haut, le marché va chercher un nouveau prix jusqu’à ce qu’il y ait une nouvelle bulle», ajoute-t-il. «Le bitcoin pourrait atteindre entre 100.000 et 300.000 dollars dans les deux ans, lui faisant approcher la capitalisation de l’or», espère ce dernier.

Sur le même sujet

A lire aussi