Ma French Bank s’ouvre aux adolescents

le 13/11/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La néobanque de la Banque Postale lance aujourd'hui «WeStart», un compte pour les 12-17 ans.

Ma French Bank, la néobanque de La Banque Postale
Ma French Bank cible les collégiens et les lycéens, qui continuent à aller en cours et à consommer.
(RK.)

Ma French Bank, la banque 100% mobile de La Banque Postale, a officiellement lancé jeudi 12 novembre «WeStart», un compte pour les 12-17 ans. «La cible des jeunes nous intéresse depuis le début et répond à une attente du réseau commercial de La Banque Postale. Nous lançons l’offre en plein reconfinement, mais ce n’est pas un handicap, bien au contraire : les collégiens et les lycéens continuent à consommer et à aller en cours», explique à L’Agefi Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank.

Pour deux euros par mois, les jeunes adhérents pourront bénéficier d’une carte de débit (carte de paiement gratuit à autorisation systématique), de retraits d’espèces gratuits dans la zone euro, du paiement mobile ou encore de virements gratuits par SMS.

Offres complémentaires

Pour ouvrir un compte bancaire, Ma French Bank indique que les parents ne doivent pas nécessairement être clients de La Banque Postale ou de la néobanque. Pour autant, «équiper les enfants des parents titulaires d’un compte à La Banque Postale nous intéresse. Nous avons comme ambition de recruter 200.000 mineurs à l'horizon 2025 qui seront en partie des enfants de clients de La Banque Postale», précise Alice Holzman.

L’offre de Ma French Bank s’ajoute à l’offre initiale de La Banque Postale, #TalentBooster, pensée pour les adolescents. «Les offres jeunes ne se cannibalisent pas et sont complémentaires, nous sommes sur un marché très large où tous les acteurs traditionnels ou mobiles ont leur place», assure la patronne de Ma French Bank.

A ce jour, la France compte 7 millions de jeunes entre 12 et 17 ans. 41% des parents de cette tranche d’âge ont équipé leurs enfants d’un compte et d’une carte bancaire. «On peut encore viser les 59% de parents qui n’ont pas ouvert de compte bancaire pour leurs ados», estime Alice Holzman.

Lancée fin juillet 2019, la néobanque revendique 250.000 clients, dont 75% de nouveaux clients au sein du groupe La Banque Postale, 65% recrutés via ses bureaux de Poste. A ce jour, 60% de ses clients ont moins de 38 ans. La néobanque explique conquérir 18.000 nouveaux clients nets par mois et compte atteindre l’équilibre d’ici 2025, avec plus d’un million de clients à cette période.

Produits d'assurance en vue 

D’ici la fin de l’année, la banque compte lancer deux nouveaux produits d’assurance payants avec la fintech Loovys, pour protéger les logements ou les smartphones de ses clients. Les deux offres seront prises en charge par la Banque Postale assurance. Actuellement, la néobanque réfléchirait à des offres sur le crédit et l’épargne. En revanche, alors qu'elle réfléchissait à une offre pour les auto-entrepreneurs et les indépendants il y a quelques mois, elle n'a plus cet objectif à court terme.

Avec son offre pour les adolescents, Ma French Bank s’insère dans un marché français du «teen banking» où les acteurs se multiplient, que ce soit du côté des banques traditionnelles comme des nouveaux acteurs. Aux Xaalys et Pixpay, s’ajoutent désormais la fintech Kard et ses 50.000 utilisateurs ainsi que Vybe qui a lancé sa carte le mois dernier et qui revendique déjà plus de 950.000 utilisateurs inscrits sur son site et 190.000 pré-commandes de cartes Vybe.

A lire aussi