We.Trade veut acquérir une dimension mondiale

le 22/05/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plate-forme de trade finance à base de blockchain accélère son développement avec de nouveaux membres et de nouveaux services.

Parmi les banques actives sur la plate-forme de « trade finance » We.Trade, CaixaBank.
Parmi les banques actives sur la plate-forme de « trade finance » de We.Trade, CaixaBank.
(CaixaBank)

Opérationnelle depuis 2017, la plate-forme de trade finance We.Trade accélère son expansion. Elle s’apprête à accueillir de nouvelles banques membres et de nouveaux prestataires de services afin de contribuer à la facilitation et à la fiabilisation du commerce international.

Créée par sept banques fondatrices et IBM via sa division Blockchain, We.Trade compte désormais quinze banques actives : CaixaBank, Ceska Sporitelna, CSOB, Deutsche Bank, Erste Group, EuroBank, HSBC, KBC, Komercni Banka, Nordea, Rabobank, Santander, la Société Générale, UBS et UniCredit. Chaque banque a la charge de faire entrer ses clients entreprises sur la plate-forme pour leur permettre d’y contractualiser leurs échanges internationaux ou de trouver des partenaires, et d’obtenir la garantie des banques sur le paiement. Les transactions sont formalisées sur un smart contract, dont les parties prenantes choisissent l’événement déclencheur du paiement ou de la garantie de paiement. 500 transactions ont été traitées depuis l’origine et la plate-forme pourra en gérer jusqu’à 5.000 par heure.

A partir du mois de juillet, We.Trade compte donc accueillir de nouveaux membres, banques et autres fournisseurs de services comme l’assurance crédit, en Europe avant de s’étendre en Asie. «Davantage de banques et d’entreprises pourront ainsi être intégrées à la plate-forme selon un processus plus rapide, plus simple et très sécurisé», souligne Paramjit Sangha, IBM global blockchain leader, trade et trade finance. «Nous travaillons également sur l’interconnexion avec d’autres plates-formes de 'trade finance' utilisant une technologie de registre distribué, comme cela a été fait avec eTradeConnect, qui réunit douze banques à Hong-Kong, ajoute Cioran McGowan, directeur général de We.Trade. Nous voulons créer le réseau des réseaux du 'trade finance'.»

Parmi les membres actifs, la Société Générale a déjà embarqué une trentaine de ses clients sur We.Trade et traité pour environ 20 millions d’euros de transactions. «La moitié de ces clients sont arrivés ces trois derniers mois, relève Agnès Joly, directrice des services de financement du commerce international de la Société Générale. La crise sanitaire a accéléré la demande pour un dispositif qui établit la confiance et réduit la fraude. Notre ambition est d’atteindre les 50 clients sur We.Trade en 2020 et, à terme, au moins 10% de nos clients.» Plus les banques et les entreprises y seront nombreuses, plus We.Trade contribuera à la fluidité du commerce international.

Sur le même sujet

A lire aussi