Alan lève 50 millions d’euros pour viser l’international

le 20/04/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assurtech française fait entrer Temasek à son capital. Elle ouvrira des bureaux en Espagne et en Belgique cet été.

assurtech ALAN assurance
(DR.)

L’assurtech française Alan, spécialiste de l'assurance santé, annonce aujourd’hui une levée de fonds de 50 millions d’euros. La société d'investissement Temasek et l’investisseur historique Index Ventures ont participé à l’opération. «Temasek est un acteur institutionnel qui dépend de Singapour, ce qui nous permet d’avoir un partenaire à très long terme. Ils ont un très bon lien avec les systèmes de santé en Asie. Cela conforte notre stratégie à l’international», explique à L’Agefi Charles Gorintin, co-fondateur et chief technology officer (CTO) d’Alan.

Ce tour de table porte le total des fonds levés par Alan à 125 millions d'euros en quatre ans. CNP Assurances, qui avait participé à une levée de fonds de 12 millions d'euros en 2016, n'a pas participé à cette nouvelle opération. «CNP Assurances a été acquis par la Banque Postale, cela crée de nouveaux enjeux», précise Charles Gorintin.

Depuis son lancement en 2016, Alan a développé de nombreux services afin de faciliter l’accès des clients aux professionnels de santé (plate-forme Livi, «Alan Map»). Dans le contexte du Covid-19, la fintech a investi 1 million d'euros dans la solution «Coup de pouce», qui offre des services gratuits et accessibles à tous pour leur santé. 

Des outils digitaux 
pour rembourser en quelques minutes

Avec cette levée de fonds, Alan continuera à développer ses outils digitaux. «Nous avons passé l’année à développer des outils pour pouvoir rembourser nos membres en quelques minutes. Dans le contexte du Covid-19, c’est important pour nos membres de recevoir l’argent qui leur est dû le plus rapidement possible», précise le dirigeant. De même, Alan continuera de s’adresser aux entreprises, afin de mieux répondre à leurs besoin.

Enfin, Alan souhaite aussi se développer à l’international : cet été, la fintech ouvrira des bureaux en Espagne et en Belgique. «Chaque pays européen a un système de santé différent. A la fin de l’année, 20 personnes travailleront sur l’international, en Espagne et en Belgique, et développeront la solution d’Alan dans ces pays», souligne le co-fondateur. Elle ambitionne également de s’implanter dans la plupart des pays européens dans les cinq prochaines années.

Fondée en 2016, la fintech compte aujourd’hui 70.000 membres clients et revendique un chiffre d’affaires annuel de 58 millions d’euros. «Notre objectif reste de dépasser les 100.000 membres à la fin de l’année. Les circonstances sont particulières mais on garde le cap sur cet objectif», conclut le co-fondateur.

Sur le même sujet

A lire aussi