Lemon Way lève 25 millions d’euros auprès d’un fonds britannique

le 17/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La start-up française de paiement va privilégier l’équipement des places de marché plutôt que l'e-commerce traditionnel.

Lemon Way lève 25 millions d’euros auprès d’un fonds britannique
(Capture écran.)

Face aux géants Stripe et Adyen, Lemon Way passe la vitesse supérieure. Un an après son tour de série A de 10 millions d’euros, l’établissement de paiement français annonce ce matin avoir levé 25 millions d’euros auprès du britannique Toscafund Asset Management, qui signe son premier investissement en France. «J’ai rencontré Toscafund en juin à un salon de la profession à Amsterdam et nous sommes entrés en exclusivité dès le 1er août. Ils ont été les plus rapides, et pouvaient investir seuls un gros ticket, contrairement aux fonds français», explique Damien Guermonprez, président exécutif de Lemon Way.

«Une fois arrivé chez Toscafund je me suis concentré sur le secteur des paiements digitaux, en plein essor. Lemon Way se distingue par ses solutions dédiées aux places de marché», déclare Fabrizio Cesario, associé du gestionnaire britannique débauché en 2017 chez le spécialiste des services financiers AnaCap. Déjà actionnaire au Royaume-Uni des «challenger banks» Atom Bank, OakNorth et Aldermore Bank, Toscafund a investi récemment dans la boutique de gestion de fortune britannique Plurimi, le gérant privé allemand Liqid et l’assureur portugais Caravela. Son opération sur Lemon Way valorise la start-up française entre 80 et 100 millions d’euros selon une source, pour un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros cette année et 14 millions attendus en 2020. Avec Breega et Speedinvest, entrés à l’automne 2018, Toscafund contrôle la moitié du capital de la start-up. Le reste est entre les mains des dirigeants, hormis le co-fondateur Sébastien Burlet sorti à l’occasion de ce tour.

«Un tiers des 25 millions d’euros levés servira au renforcement de nos fonds propres réglementaires, et le reste sera investi dans de nouveaux produits (paiement en plusieurs fois sans frais, acceptation de l’American Express et de Paypal) et dans notre développement au Royaume-Uni et en Allemagne», indique Damien Guermonprez.

La start-up devrait traiter 3 milliards d’euros de flux de paiements cette année, contre 1,9 milliard l’an dernier. En 2018, elle n’avait pas atteint son objectif de 2,6 milliards car «nous avons coupé les activités à risque dans le e-commerce, par exemple dans le voyage, la voyance et les rencontres en ligne pour nous concentrer sur les places de marché, davantage stratégiques  (pour Engie en BtoB, CNP Assurances pour son offre Youse, etc)», explique le dirigeant. Lemon Way a aussi renoncé à 4 millions d’euros de chiffre d’affaires en vendant son code source à une banque française. 

Sur le même sujet

A lire aussi