Ping An s’apprête à mettre en bourse OneConnect

le 26/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le géant de l’assurance chinois envisagerait d’introduire en Bourse sa fintech OneConnect, valorisée 8 milliards de dollars.

Ping An, assureur chinois
Ping An veut investir 100 milliards de yuans dans les «sciences financières et la technologie» d’ici à 2028.

La deuxième fois pourrait être la bonne. Le géant chinois de l'assurance Ping An devrait enfin introduire à la bourse de Hong Kong sa fintech OneConnect au second semestre 2019, selon des sources citées par Bloomberg. À travers cette opération, OneConnect, spécialisée dans les services de stockage à distance de données dits de cloud computing, serait désormais valorisée 8 milliards de dollars (7 milliards d’euros). La cession des actions de la start-up pourrait rapporter 1 milliard de dollars en fonction de l’appétit des investisseurs. Ping An avait souhaité réaliser l’IPO de OneConnect l’année dernière mais avait dû y renoncer en raison de la forte volatilité des marchés. À l’époque, l’assureur voulait vendre pour 3 milliards de dollars d’actions mais il aurait réduit ses ambitions à cause des performances économiques moins solides que prévu de OneConnect, rapporte Bloomberg.

Cloud computing, IA, blockchain
et identification biométrique

En 2018, la fintech qui dispose de partenariats avec 460 banques et 1.800 entreprises de services financiers, avait effectué un premier tour de table de 650 millions de dollars, la valorisant 7,4 milliards de dollars. Depuis février, OneConnect a étendu ses activités au marché indonésien pour accompagner les entreprises locales dans leur transformation digitale. Au-delà du cloud computing, la fintech possède, en effet, des expertises dans les domaines de l'intelligence artificielle, de la blockchain et de l'identification biométrique. 

Son IPO s’inscrit dans la stratégie de Ping An visant à investir 100 milliards de yuans (12,9 millions d’euros) dans les «sciences financières et la technologie» d’ici à 2028, après avoir misé 50 milliards au cours de la décennie passée. L’assureur possède des start-up dans les prestations de santé avec Healthcare Technology et la plate-forme Good Doctor, introduite en bourse pour 1,1 milliard de dollars en mai dernier, ou encore dans l’automobile (Autohome). Ping An, qui a investi dans l’incubateur de fintech allemand Finleap en novembre, a pour objectif de générer à terme la moitié de ses profits grâce aux technologies.

En attendant, au premier semestre 2018, la contribution au résultat opérationnel de la division fintech de Ping An a été multipliée par dix, à 4,2 milliards de yuans. L’assureur chinois a ainsi enregistré sur cette période un bond de 34% de son résultat net, à 58,1 milliards de yuans (7,6 milliards d’euros). L’action de Ping An a clôturé lundi en hausse de 5,13% à 84,10 dollars de Hong Kong. Les résultats annuels de l’assureur sont attendus pour le 13 mars.

Sur le même sujet

A lire aussi