Axa IM investit dans Dreams pour séduire les millennials

le 15/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Axa IM entre au capital de la fintech suédoise à hauteur de 5 millions d’euros afin de conquérir un public plus jeune.

La fintech suédoise Dreams, spécialisée dans l’épargne pour les jeunes
La fintech suédoise Dreams est spécialisée dans l’épargne pour les jeunes nés dans les années 80 et 90.
(Photo Dreams.)

Cap sur la jeunesse chez Axa Investment Managers. Le gérant d’actifs annonce ce mardi la signature d’un partenariat stratégique avec la fintech Dreams, spécialisée dans l’épargne pour les millennials, nés dans les années 80 et 90. À cette occasion, Axa IM entre au capital de la start-up suédoise à hauteur de 10% à travers un investissement de 5 millions d’euros réalisé en décembre. C'est la première fois qu'Axa IM entre au capital d'une fintech de manière directe. La filiale du groupe Axa devient ainsi le premier investisseur externe de Dreams, qui est détenue en majorité par ses fondateurs.

Fondée en 2013 et basée à Stockholm, la fintech qui compte 50 employés a développé une application mobile utilisée par 300.000 utilisateurs en Suède et en Norvège. «80% de la base clientèle de Dreams sont des millennials. En Suède, leur part de marché représente 14% des 20-40 ans», précise à l’Agefi, Joseph Pinto, directeur général des opérations chez Axa IM.

Une stratégie
sur le long terme

Dans le cadre de ce partenariat exclusif, Dreams sera chargé de l’acquisition des clients auxquels elle pourra proposer l’offre diversifiée d’Axa IM en matière d’OPCVM. La filiale du groupe Axa s’occupera, pour sa part, de la partie investissement, souscription et gestion de l’offre ainsi que du reporting. «Ce partenariat nous apporte un accès à ce segment de clientèle ainsi qu’une meilleure compréhension du comportement et des besoins des millennials en terme d’épargne financière», souligne Joseph Pinto. La fintech Dreams étudie, en effet, les habitudes de ses clients grâce à des algorithmes et des partenariats avec des universités de recherche comme Harvard, UCLA, New York University ou encore la Stockholm School of Economics.

Par ailleurs, «les millennials auront de plus en plus d’épargne au cours de leur vie. C’est une stratégie sur le long terme», ajoute Joseph Pinto. Axé uniquement sur le digital et le mobile, ce nouveau canal de distribution est destiné à l’Europe continentale. Axa IM et Dreams prévoient ainsi de déployer l’application en Allemagne, en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Espagne, et en Italie en 2019. La filiale de gestion d’actifs d’Axa, qui possédait 740 milliards d’actifs sous gestion fin septembre 2018, ne communique pas son objectif de collecte pour cette opération.

Sur le même sujet

A lire aussi