Alibaba ouvre la voie à une IPO d’Ant Financial

le 02/02/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le numéro un chinois du commerce électronique va clarifier ses relations avec l’opérateur d’Alipay, également contrôlé par son fondateur Jack Ma, en prenant 33% de son capital.

Alipay
Autour d’Ant Financial et d’Alipay règne une certaine opacité.
(Bloomberg.)

Alibaba remet à plat ses liens avec Ant Financial. A l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, le numéro un chinois du commerce électronique a annoncé l’acquisition d’une participation de 33% de son bras financier, qui opère notamment la solution de paiement mobile Alipay mais n’a aucun lien capitalistique avec le groupe. Réalisée via l’émission d’actions nouvelles, cette opération préfigure l’introduction (IPO) en Bourse d’Ant Financial voire de sa filiale Alipay, qui souhaitent accélérer leur développement à l’international.

Anciennement connu sous le nom de Zhejiang Ant Small & Micro Financial Services, Ant Financial avait été renommé en octobre 2014 quelques mois après s’être scindé du groupe Alibaba. Fondé par Jack Ma, ce dernier avait lui-même bouclé une IPO record à New York en septembre 2014. C’est à cette époque qu’Alibaba et Ant Financial, dont la majorité des droits de vote sont contrôlés par Jack Ma, avaient scellé leurs relations financières. Alibaba recevait 37,5% du profit avant impôts d’Ant Financial, ainsi que 2,5% de l’encours de prêts octroyés à la maison mère d’Alipay pour son développement. En cas d’IPO d’Ant Financial, Alibaba recevait également 37,5% de sa valorisation.

Cet arrangement prendra fin avec la prise de participation d’Alibaba, qui financera l’opération par le paiement par Ant Financial d’un montant équivalent, lié au transfert à sa future filiale de certains actifs et droits de propriété intellectuelle. «Si nous devons réaliser le paiement intégral de l’émission à un moment où Ant Financial n’a pas réalisé tous les versements correspondants au transfert [d’actifs], par exemple pour faciliter une IPO d’Ant Financial ou d’Alipay, alors nous paierons l’intégralité du montant et les entités d’Ant Financial dédiées au transfert émettront des billets à ordre portant intérêts à concurrence des paiements non encore réalisés», détaille un document réglementaire enregistré auprès de la SEC.

Ce montage complexe traduit l’opacité qui règne autour d’Ant Financial et d’Alipay, la pépite de Jack May. Egalement présent dans divers services financiers aux particuliers et aux petites entreprises, comme les fonds monétaires et le scoring crédit, Ant Financial avait bouclé en 2016 une levée de fonds de 4,5 milliards de dollars sur la base d’une valorisation de 60 milliards. Le courtier CLSA avançait la même année une valorisation de 75 milliards de dollars.

La montée au capital d’Ant Financial intervient cependant dans un contexte de concurrence renforcée sur le marché chinois pour Alipay, avec à la clé une baisse des royalties versées par le groupe à Alibaba, après une hausse de 86% à 2,1 milliards de yuans (267 millions d’euros) sur l’exercice 2017 (clos fin mars). «Notre part de profit venant d’Ant Financial a baissé en raison du plan de croissance agressif du groupe durant le trimestre, qui a induit une hausse des dépenses d’acquisition de nouveaux utilisateurs d’Alipay Wallet», détaille Alibaba.

Si aucune décision concernant une IPO d’Ant Financial n’a officiellement été prise, a indiqué jeudi la directrice financière d’Alibaba Maggie Wu, ce scénario devient désormais plausible à court terme selon les analystes de Pacific Epoch. En clarifiant ses liens capitalistiques avec Ant Financial en amont d’une IPO, Alibaba cristalliserait la valeur dans ses comptes, tout en lui ouvrant des sources de financement externe nécessaires à sa croissance et davantage de transparence. Ant Financial a récemment accusé un revers important aux Etats-Unis avec l’échec de l'acquisition du spécialiste américain du transfert de fonds MoneyGram.

Sur le même sujet

A lire aussi