Ledger et Gemalto aident les professionnels à investir en cryptomonnaies

le 04/10/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les deux sociétés françaises ont professionnalisé leur offre de sécurisation des portefeuilles en cryptomonnaies, sentant une demande des institutions financières.

Le Nano S de Ledger, cryptocurrency hardware wallet
Le Nano S permet de stocker des cryptomonnaies ; Ledger en a déjà écoulé 320.000 unités.
(photo Ledger.)

Les cryptomonnaies ne séduisent plus seulement les particuliers téméraires. Les prestataires de l’investissement en cryptomonnaies professionnalisent donc leurs produits en conséquence. C’est le cas de Ledger, qui annonce aujourd’hui le lancement d’une offre à destination des institutions financières, en partenariat avec Gemalto.

Cette start-up française de 62 salariés, créée en 2014, a déjà commercialisé 320.000 unités de son «Nano S», une sorte de clé USB permettant de stocker des cryptomonnaies (comme le bitcoin, l’ethereum ou le ripple). Pour cela, elle marie deux éléments de sécurité, l’un en hardware (matériel informatique) et l’autre en software (logiciel) : respectivement une carte à puce, et un système d’exploitation propriétaire, baptisé Bolos. «C’est cette combinaison des deux éléments qui nous différencie de nos concurrents», explique Jean-Michel Pailhon, vice-président de Ledger en charge du développement, en référence à des acteurs comme Trezor et KeepKey. L’essor de ces solutions s’explique par la principale faille des monnaies basées sur la technologie blockchain : le risque de piratage des portefeuilles électroniques.

Or, avec la hausse de la capitalisation des crypto-monnaies, sont apparus plusieurs projets de fonds dédiés. «Des clients qui investissaient [à titre particulier] en utilisant nos technologies sont venus nous voir, raconte Jean-Michel Pailhon. Ces gérants d’actifs, hedge funds, et crypto funds veulent investir dans les cryptomonnaies, mais pour des dizaines voire des centaines de millions de dollars. La problématique de sécurisation de leurs actifs est donc critique».

Gemalto, de son côté, avait développé un module matériel de securité (HSM, hardware security module), un serveur utilisé dans les banques et les télécoms pour sécuriser le stockage de données sensibles. Ledger a donc intégré son système Bolos à ce HSM, pour créer une infrastructure sécurisée d'utilisation de cryptomonnaies par des institutions financières. Gemalto promouvra cette solution auprès de ses clients historiques. Ledger a comme prospects «plusieurs grands hedge funds américains et l'un des principaux dépositaires de fonds en Europe, pour ses propres clients gérants d’actifs».

Les deux partenaires s’intéressent à d’autres marchés comme «l’efficacité énergétique, l’automatisation domestique et les vêtements et accessoires connectés», selon un communiqué.

Sur le même sujet

A lire aussi