Younited Credit devient la première fintech mise en cause par l’AMF

le 23/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'ex-Prêt d'Union a conclu un accord de conciliation pour 150.000 euros. La plate-forme avait vendu des fonds de titrisation à des non-professionnels.

Younited Credit devient la première fintech mise en cause par l’AMF
(Photo DR.)

Younited Credit a commis un péché de jeunesse. L’ex-Prêt d’Union s'est engagé à payer 150.000 euros au Trésor Public, dans le cadre d'un accord de composition administrative conclu le 19 octobre dernier avec l'Autorité des marchés financiers et publié vendredi sur le site du superviseur. Le spécialiste français du crédit à la consommation en peer-to-peer devient ainsi la première fintech mise en cause par l'AMF.

Celle-ci reproche à Younited Credit de ne pas avoir « procédé à une catégorisation rigoureuse d’une partie de sa clientèle » et d’avoir « commercialisé des parts de FCT (fonds commun de titrisation investis dans des créances, ndlr) auprès de clients non professionnels qui n’étaient pas nécessairement en mesure de prendre leurs décisions d’investissement en pleine connaissance de cause ». Il découle du premier grief que la société aurait dû « élaborer un prospectus soumis au visa de l’AMF ». Le superviseur juge aussi que le prestataire de services d’investissement n’a pas toujours présenté « une information au contenu clair, exact et non trompeur », notamment par courriel ou téléphone, sur son site internet ou via des interventions médiatiques.

L’AMF précise enfin que les agissements de Younited Credit l’ont mis «en contradiction avec l’agrément qui lui a été délivré par l’ACPR». L’établissement de crédit précise à L’Agefi que l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution n’a pas ouvert de procédure de sanction à son encontre. Le superviseur bancaire n’a pas souhaité faire de commentaire.

Les 292 clients mal catégorisés représentaient 2% de l’encours ou 3 millions d’euros, assure Younited Credit qui revendique 250 millions d’encours de créances, dont 200 via des FCT grand public et institutionnels gérés par Eurotitrisation. «Les entrées en relation concernées remontent à la période mi-2014 à mi-2015 et nous avons mis en place des actions de remédiation dès juillet 2015, un mois après le début de la mission de contrôle et plus d’un an avant notre accord de conciliation», ajoute Geoffroy Guigou, directeur général de la société. Celle-ci emploie désormais une centaine de personnes, dont cinq chargées des risques et de la conformité.

Younited Credit a accordé l’an dernier 200 millions d’euros de crédits en France et en Italie. Depuis ses débuts en 2010, elle a levé 63 millions de fonds propres, auprès notamment du Crédit Mutuel Arkéa et d’Eurazeo Croissance.

Sur le même sujet

A lire aussi