Alphametry s’apprête à commercialiser son service d’accès à l’analyse financière

le 27/12/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec déjà plus de 350 organisations connectées, la plate-forme vise à mettre en contact les meilleurs analystes financiers et les gérants.

Alphametry s’apprête à commercialiser son service d’accès à l’analyse financière
Alphametry a reçu un award de la fintech la plus innovante lors de L’Agefi AMtech day du 13 octobre 2016.

A l’heure où gérants et brokers réfléchissent à la manière de suivre la réglementation MIF 2 qui imposera de séparer à partir de 2018 le financement de la recherche financière et celui de l’exécution, la start-up Alphametry, désormais installée à Paris et à Londres, commercialisera son service à partir du 1er avril, sous la forme d’abonnements en fonction du nombre d’utilisateurs. Un an après son lancement en version bêta, la plate-forme compte plus de 350 membres, dont plus de 100 acteurs du buy-side, le reste de différents «contributeurs» : fournisseurs traditionnels ou analystes indépendants.

Cette plate-forme destinée aux investisseurs est structurée autour de trois fonctions. Premièrement, elle permet d’agréger toute la recherche utilisée par une même société de gestion, avec accès à la recherche distribuée «naturellement» via Alphametry (souvent des analystes indépendants qui choisissent ces nouveaux canaux de distribution permis par l’Internet), mais aussi l’intégration automatique de la recherche achetée par le buy-side auprès de brokers traditionnels et de sa propre recherche interne. La plate-forme propose ensuite de noter les rapports d’analyse, sur la base de 3 ou 4 critères, cette notation étant prévue pour un usage interne au début.

Enfin et surtout, cette application permet d’analyser avec la plus grande précision toute l’utilisation de recherche au sein d’une même société, ce qui sera d’une grande utilité pour aider les gestions à budgéter leur consommation ex-ante, d’autant plus si les acteurs traditionnels du sell-side, qui préféreraient ne pas avoir à «saucissonner» leur offre, expliquent ne pas avoir les moyens de savoir «qui consomme quoi»... Outre une classification de la recherche utilisée par typologie (macro, value, growth, quantitative, ESG, etc.) et par classe d’actifs (actions, fixed income, devises, matières premières), «notre indexation ‘full-text’ sur de la recherche fournie en format HTML (et non en pdf) permet à la fois à l’utilisateur de naviguer plus facilement au sein d’une note d’analyse et à la société d’avoir un maximum de traçabilité sur les ‘clics’ de l’utilisateur pour les reportings de consommation», argumente Fabrice Bouland, CEO de cette fintech lauréate de l’AMtech day de L’Agefi. Pour le paiement de la recherche, le compte Alphametry d’un buy-side sera naturellement connecté à ses comptes de paiement auprès des prestataires spécialisés.

Sur le même sujet

A lire aussi