Aviva et NewAlpha investissent dans l’analyse d’ETF avec TrackInsight

le 17/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur et l’incubateur misent 2,5 millions d’euros pour une participation minoritaire dans la plate-forme créée par le cabinet de conseil Koris.

Aviva et NewAlpha investissent dans l’analyse d’ETF avec TrackInsight
TrackInsight est un site français d’analyse et de notation d’ETF créé fin 2014.
(Crédit Fotolia.)

TrackInsight est le 5e ticket fintech du fonds NewAlpha en 2016. Pour Aviva France, l’entrée au capital du site français de notation d’ETF (exchange traded funds) suit une première incursion dans les technologies financières innovantes. L’assureur avait investi l’an dernier dans le crowdlending avec Finsquare, racheté depuis par Lendix, et dans d’autres opérations non publiques.

«Le marché de la gestion passive est en très forte croissance mais aussi très complexe. Nous voulions nous associer à la vigie française du secteur, notamment pour comprendre si les ETF sont réservés aux investisseurs professionnels, ou s’ils peuvent se démocratiser auprès du grand public comme essaient déjà de le faire certains sites d’épargne», explique Hugues Sévérac, directeur de l’innovation chez Aviva France, qui annoncera bientôt un autre «deal» fintech. «Il existe peu de sites innovants dans l’information financière et celui-ci a le mérite de s’appuyer sur une équipe experte, un actif qui constitue une forte barrière à l’entrée pour d’éventuels concurrents», ajoute Jonathan Cohen-Sabban, directeur de participations chez NewAlpha, l'incubateur de La Française.

Créé fin 2014, TrackInsight boucle ainsi sa première levée de fonds, intermédiée par la Financière Cambon. NewAlpha, en lead, et Aviva ont investi 2,5 millions d’euros pour moins de 30% du capital, contrôlé par les quatre fondateurs. L’opération a été signée en avril, mais n'a été rendue publique que ce matin. Le temps pour la start-up de prendre son indépendance vis-à-vis de sa maison mère Koris International, qui conseille les institutionnels pour leur allocation depuis 2004.

«Depuis l’an dernier, nous avons fait grossir la plate-forme, en passant de 200 à 900 ETF européens analysés. Nous avons aussi commencé à générer du chiffre d’affaires en faisant payer certains services tels que l’utilisation de nos notes par les gestionnaires d’actifs pour leur communication, explique Jean-René Giraud, co-fondateur de TrackInsight et de Koris. Nos notes restent en revanche non sollicitées et les investisseurs institutionnels ont accès gratuitement à nos données et à notre méthodologie». Ce Morningstar à la française, qui compare la qualité de la réplication des ETF, revendique plus de 3.500 utilisateurs, principalement situés en Suisse et en Allemagne. Il veut continuer à croître en Europe et préparer son déploiement en Asie et aux Etats-Unis.

Sur le même sujet

A lire aussi