Les géants de l’internet chinois ont pris une longueur d’avance dans la fintech

le 10/05/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Baidu, Alibaba et Tencent sont plus matures dans les services financiers que leurs rivaux occidentaux, indique un rapport de Citi.

Les géants de l’internet chinois ont pris une longueur d’avance dans la fintech
Les acteurs chinois de l'internet se sont appuyés sur leurs réseaux sociaux pour pousser leurs services financiers.
(Fotolia)

A la différence de l'Europe ou des Etats-Unis, la Chine a désormais largement dépassé le point de bascule dans la «disruption» des services financiers, estime Citi. Dans un rapport sur les perspectives de la fintech, la banque souligne la supériorité dans ce domaine des BAT (Baidu, Alibaba, Tencent) face aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Dans les services de paiement tiers (non bancaires), Alibaba et Tencent détiennent 33% et 10% de parts de marché respectivement, nettement au-dessus des 2% revendiqués par les GAFA pour les paiements non cash aux Etats-Unis.

Citi identifie plusieurs causes. Les géants chinois ont investi la sphère financière de longue date; Google s'est aventuré dans les paiements en 2011, sept ans après Alibaba avec Alipay. Deuxième élément, la puissance de l'e-commerce (40% du marché mondial) a accéléré le développement des services de paiement digitaux. Alipay a réalisé l'an dernier un volume total de paiements de 931 milliards de dollars, un montant plus de trois fois supérieur à celui de PayPal.

Les acteurs chinois de l'internet ont ensuite choisi de s'appuyer sur leurs réseaux sociaux pour pousser leurs services financiers. Tencent a ainsi développé son système de paiement peer-to-peer en convertissant les 550 millions d'utilisateurs de son application WeChat. Enfin, les BAT ont accordé une place stratégique à la finance dans leurs modèles. Alipay s'est ouvert au marché du paiement hors ligne en recourant au e-wallet et au QR code, ce qui représente une menace potentielle pour le réseau interbancaire UnionPay.

Si la Chine a basculé dans l'ère de la fintech, l'Inde fait figure de prochaine terre promise. Outre sa démographie, le pays présente de nombreux atouts : un programme d'inclusion financière (Dhan), un programme d'identification biométrique qui couvre 900 millions d'individus (Aadhaar) et enfin un fort taux d'équipement en téléphonie mobile (80%). Citi s'attend à ce que le marché indien s'élargisse de manière importante: «Les acteurs du e-commerce feront probablement une incursion dans le crédit et certains intervenants domineront les comptes mobiles (...)», avancent les auteurs du rapport. La vélocité des activités et des flux financiers ira en augmentant, ce qui devrait offrir plus d'opportunités que de risques à ceux qui adopteront la bonne stratégie.

Sur le même sujet

A lire aussi