Dossier

Taux, actions: la reflation rebat les cartes

Le futur président américain Joe Biden
Le futur président américain Joe Biden
(Bloomberg.)

Joe Biden n'a pas encore fait voter son plan de relance annoncé à 1.900 milliards de dollars, mais les marchés financiers font comme si. Les perspectives de reprise économique aux Etats-Unis, voire de surchauffe inflationniste, mettent les actions et les obligations sens dessus-dessous.

La remontée rapide des taux nominaux et réels américains, à partir de niveaux, il est vrai, très bas, est spectaculaire. Elle ne va pas sans questionner la politique accommodante de la Réserve fédérale, mais aussi la communication des autres banques centrales confrontées au phénomène, comme la BCE. Le pari de la reflation entraîne aussi une rotation sectorielle en Bourse, au détriment des valeurs de croissance. Pour les investisseurs, il temps d'accrocher sa ceinture !