Partenariat

Dossier

iM Square propose, via iM Global Partner, de la gestion directe ou déléguée

IM Global Partner
iM Square propose, via iM Global Partner, de la gestion directe ou déléguée

Pour de nombreuses sociétés de gestion entrepreneuriales, la croissance passe souvent par la commercialisation de leurs fonds à l’international. Mais cela peut s’avérer complexe et nécessite d’importants moyens. Créer un écosystème vertueux entre ces acteurs, les distributeurs de fonds et les investisseurs apparaît alors comme une solution. Tel est l’objectif de iM Square, la première plate-forme d’investissement multi-boutique européenne et de développement dédiée à la gestion d’actifs. Contrairement aux third party marketers qui signent uniquement des accords de distribution, iM Square prend des participations minoritaires au capital de sociétés de gestion performantes dont les encours sous gestion varient de 1 à 20 milliards de dollars et s’inscrit dans une relation de partenariat de long terme. Il s’agit alors de les accompagner dans leur croissance sur leur marché domestique, mais aussi en dehors de leurs frontières tout d’abord en Europe puis à l’interna­tional. Ces firmes, aux expertises complé­mentaires, doivent présenter un historique de performance parmi les meilleurs de leur catégorie.

Un peu plus de deux ans après son lance­ment, la plate-forme composée de dix per­sonnes (cinq à Paris et cinq à Londres) a déjà pris des participations dans deux socié­tés de gestion américaines : Polen Capital Management et Dolan McEniry Capital Management dont elle détient respective­ment 20 % et 45 % du capital. La première, qui gère 16,2 milliards de dollars(1), est un spécialiste des valeurs de croissance amé­ricaines et globales. Tandis que la seconde affiche 6,1 milliards de dollars d’encours(2) et est spécialisée dans la gestion obliga­taire américaine crédit (investment grade et high yield).

Afin de distribuer leurs fonds en France et en Europe, iM Square a créé iM Global Partner, sa société de gestion française et plate-forme de distribution internationale. Celle-ci a une double mission : rendre ces stratégies performantes accessibles en fonds UCITS ou via des mandats de ges­tion auprès d’investisseurs institutionnels, de banques privées ou de multigérants ; en déléguer la gestion aux sociétés de 

ges­tion partenaires d’iM Square. iM Global Partner bénéficie des dispositifs du groupe de travail AMF/AFG, dit « FROG », en matière de délégation de gestion. Parallè­lement, iM Global Partner gère en direct une gamme composée de trois fonds UCITS de droit français dont deux axés sur la gestion de trésorerie à court terme.

Que ce soit pour la distribution des fonds des partenaires de iM Square, ou de la gestion de ses portefeuilles internes, iM Global Partner s’est dotée d’une structure opérationnelle et technique de premier plan entièrement intégrée en s’appuyant sur l’offre « Asset manager in a box » d’Amundi Services. Un système qui assure l’ensemble des fonctions back to front de la société de gestion. Quant à la conserva­tion de ses actifs et à l’enregistrement et la distribution transfrontalière, ils ont été confiés à BNP Paribas Securities Services.


Jean-Sébastien Morançais, Gérant Global Macro, iM Global Partner

Pouvez-vous présenter iM Global Partner ?

iM Global Partner, société de gestion du groupe iM Square, est actuellement com­posée de cinq personnes ba­sées à Paris, dont les directeurs des départements risques, distribution et gestion des fonds internes.

Afin de se consacrer uniquement à la distribution et à la gestion de notre gamme, les opérations de back et front office ont été confié à Amundi Services. De par sa taille, Amundi Services nous apporte un grand nombre de contreparties et des prix de négociation attractifs pour la gestion de nos fonds internes. Nous avons égale­ment procédé à une baisse d’environ 40 % des frais sur ces fonds ce qui est aussi bénéfique pour les investisseurs.

Vous gérez deux fonds de gestion de trésorerie à court terme, iMGP Initial et Second. Quel est le processus de gestion ?

C’est un processus de gestion global macro enca­dré par trois comités distincts. Réuni tous les mois, le comité d’allocation stratégique définit un porte­feuille modèle d’exposition à partir des notations données aux moteurs de performance (crédit et une poche overlay) sur la base de critères comme les niveaux de valorisation, les politiques monétaires, l’environnement économique et géopolitique. Une sélection des émetteurs est aussi réalisée sur la base de filtres quantitatifs et qualitatifs. Elle est ensuite validée par le comité d’analyse des contreparties, lui aussi mensuel. Enfin, un comité de gestion hebdomadaire pilote l’allocation tactique tout en s’assurant qu’elle respecte bien le budget de risque des fonds.


Julien Froger, Directeur Commercial, iM Global Partner

 Une gestion dynamique et sécurisée de la trésorerie

L’environnement de taux d’intérêt bas, voire néga­tif dans le cas de l’Eonia, rend difficile pour les direc­teurs financiers et trésoriers d’entreprise l’optimisation de leur portefeuille de trésorerie sur un horizon de six à douze mois. Les fonds monétaires ne rapportant plus grand chose, les investisseurs n’ont d’autre choix que de chercher des solutions afin de dynamiser le rendement de leur liquidité en recourant à une gestion obligataire de court terme. Ce que propose le fonds iMGP Initial dont l’objectif de performance est l’Eonia + 35bps. Géré par iM Global Partner, ce produit vise à surperformer les fonds obligataires classés en « gestion de trésore­rie très court terme ». Le gérant s’attache à générer un rendement récurrent et à protéger le capital tout en maîtrisant les risques et la liquidité du portefeuille, grâce notamment à une diversification des sources d’alpha. Pour répondre à ces objectifs, le fonds peut investir sur de la dette d’Etat, d’entre­prise et financière principalement notée investment grade, et jusqu’à 10 % en haut rendement. Mais ce qui distingue iMGP Initial de ses pairs, c’est la possibilité qu’a le gérant d’utiliser des options et futures sur indices actions, devises et taux pour protéger ou exposer le portefeuille. Depuis son lancement en 2014, la gestion réactive des moteurs crédit et overlay permet au fonds de surperformer chaque année son indice de ré­férence - l’Eonia capitalisé -, et de se classer dans le premier quartile de sa catégorie avec une volatilité historique de 0,6 %. ( Source : Morningstar à fin septembre 2017)

(2) Source Dolan McEniry Management au 29/09/2017

(1) Source Polen Capital Management au 29/09/2017