Dossier

La Caisse des dépôts, un géant empêtré

La Caisse des dépôts, un géant empêtré
(Photo DR.)

L’arrivée en juillet 2012 de Jean-Pierre Jouyet au poste de directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC),  a marqué une volonté d'évolution de l’institution  centenaire.  « Optimiser ses ressources, ses coûts, et l'organisation de ses structures », ont été les objectifs du dg. Son successeur, Pierre-René Lemas, arrivé en avril 2014, a porté le même message.

Mi novembre 2013, Jean-Pierre Jouyet a présenté un plan stratégique sur deux ans et demi. Objectif, « moderniser » le fonctionnement de la CDC en encourageant les coopérations transversales entre l'établissement et ses nombreuses filiales concurrentielles. La direction a défini plusieurs priorités afin de mettre la Caisse en phase avec les évolutions économiques: infrastructures et transports (dont le tourisme), transition énergétique et écologique, logement et numérique. Le soutien aux entreprises, à travers Bpifrance (où la CDC entend conserver son rôle central), et l'activité de mandataire et gestionnaire de confiance doivent demeurer des axes importants.

Avec 51 % du Fonds stratégique d’investissement (FSI), 27 % d’Oséo et 26 % de La Poste, la CDC constitue la clé de voûte d’un pôle de financement public. La création de la Banque publique d'investissement (BPI) devait permettre de rationaliser les différents canaux d'intervention du groupe. Autre question posée, un rapprochement entre le FSI et l’Agence des participations de l'Etat. Jean-Pierre Jouyet a par ailleurs laissé entendre que la Caisse pourrait sortir de filiales non stratégiques. Et a souhaité intensifier les actions en matière d'infrastructures, de logement, et d'accompagnement des territoires ruraux. L'ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes compte aussi étoffer les partenariats initiés par Augustin de Romanet, son prédécesseur, avec la KfW allemande ou la Cassa Depositi e Prestiti italienne.

Mais la CDC est aussi un géant empêtré dans les liens croisés et complexes de la sphère publique.