La chronique de l'actualité

Volkswagen, un retour symbolique sur les marchés

le 24/04/2018

Olivier Pinaud

Ce sera une nouvelle preuve de la réconciliation entre Volkswagen et ses investisseurs. Deux ans et demi après le scandale du Dieselgate aux Etats-Unis, le constructeur automobile allemand va revenir sur le marché obligataire américain.

La levée de cet emprunt en dollars, dont ni le montant ni le calendrier ne sont encore connus, concrétisera tout le travail de reconstruction engagé par la nouvelle direction du groupe allemand pour réparer les dommages du scandale. Les dégâts étaient d’autant plus grands chez les investisseurs obligataires américains que Volkswagen avait réalisé son premier emprunt en dollar en mai 2015, quelque mois seulement avant que le Dieselgate n’éclate et entache sérieusement la réputation du groupe auprès des conducteurs américains.

Ce retour à la normale constitue un coup de pouce bienvenu pour Herbert Diess, arrivé il y a seulement quelques jours aux commandes du directoire de Volkswagen. Car même s’il dispose de 18 milliards d’euros de trésorerie, le constructeur allemand ne peut pas se priver des ressources financières abondantes des investisseurs obligataires américains.

Pour tenir son rang dans la course à la voiture autonome et à l’électrification des moteurs, Volkswagen a prévu d’investir 34 milliards d'euros d'ici à 2022 dans la mobilité et la digitalisation. Une rupture durable après des investisseurs américains aurait constitué un handicap de poids face à ses grands concurrents.

Sur le même sujet

A lire aussi