La chronique de l'actualité

HSBC coupe ses liens avec le charbon

le 23/04/2018

Olivier Pinaud

C’est un important trophée pour les associations qui luttent contre le réchauffement climatique.

HSBC, la première banque européenne, va cesser de financer de nouvelles centrales à charbon. La banque britannique va également couper ses financements dans les sables bitumineux et les forages pétroliers en Arctique.

Ce renoncement au charbon a été annoncé vendredi lors de l’assemblée générale de la banque, signe que les actionnaires sont devenus un levier efficace, aux côtés des ONG, dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les actionnaires ne font pas nécessairement pression par pure conviction écologique. Leur mission est évidemment intéressée : la hausse des températures met en danger de nombreux pans de l’économie mondiale, ne serait-ce que par la multiplication des catastrophes naturelles. Le coût de celles-ci a d’ailleurs battu un record l’an dernier : 144 milliards de dollars.

Reste maintenant à s’assurer du respect de l’engagement de HSBC. Plusieurs banques, notamment françaises, qui ont pris ces mêmes engagement ces derniers mois ont d’un côté arrêté de financer des projets de forage ou de charbon. Mais continué d’un autre côté à financer les sociétés à l’origine de ces projets.

Malgré les nombreuses annonces depuis la signature de l’accord de Paris en 2016, l’association les amis de la terre fait remarquer que les financements des banques dans les énergies fossiles sont repartis à la hausse en 2017. Ils atteignent 115 milliards de dollars.

Sur le même sujet

A lire aussi