La chronique de l'actualité

Rothschild domine le marché français des fusions-acquisitions

le 03/07/2017

Philippe Mudry

Le marché français des fusions et acquisitions reprend des couleurs. Selon le classement de L’Agefi, qui retrace les transactions finalisées au premier semestre, c’est le meilleur depuis 2014 avec trois opérations à plus de 10 milliards d’euros.

Pour les banquiers parisiens, le prochain semestre s’annonce aussi actif puisque cinq opérations à plus de 5 milliards ont déjà été annoncées cette année.

Et comme en 2016, Rothschild domine la scène : en tête avec 49 opérations pour près de 50 milliards, il distance son premier rival Lazard qui a réalisé moitié moins d’opérations pour 36 milliards seulement.

Comme toujours, pour monter sur la première marche du podium, il ne fallait manquer aucune des méga-opérations du moment. Seule Rothschild a participé au rachat des minoritaires de Christian Dior suivie de la cession à LVMH (12 milliards de valeur), à l’échange d’actifs entre Sanofi et Boehringer Ingelheim et à la fusion entre Technip et FMC.

Il ne lui manque, pour faire carton plein, que le rachat de WhiteWave par Danone, opération qui permet aux deux américains Goldman Sachs et Morgan Stanley, habitués aux places d’honneur, de pointer en troisième et quatrième positions.

A noter le tir groupé des grandes banques françaises, avec Société générale, Natixis et Crédit Agricole aux trois places suivantes. Seule contreperformance relative, la 9ème place de BNP Paribas, plus d’une fois couronnée par ce classement.

Son purgatoire devrait cependant être de courte durée, car le deuxième semestre devrait voir bouclés les rachats de Luxottica par Essilor, de Zodiac par Safran et d’Havas par Vivendi. Soit 36 milliards d’opérations qui devraient lui valoir une remontée spectaculaire d’ici la fin de l’année.

Sur le même sujet

A lire aussi