La chronique de l'actualité

Les nouveaux venus en Bourse malmenés par le marché

le 06/05/2016

Philippe Mudry

Il n’est jamais facile pour un nouveau venu à la cote de trouver son régime de croisière.

Mais lorsque le marché est difficile, comme c’est le cas aujourd’hui en Europe, la vie en Bourse peut être difficile à vivre tant le cours a du mal à trouver son étiage.

Témoin l’expérience que font depuis le début de l’année en Europe les acteurs des récentes IPO.

Selon un pointage du Financial Times, l’immense majorité des sociétés entrées sur le marché en 2016 sont valorisées en dessous de leur prix d’offre.

Certains cas sont spectaculaires, comme celui de Telepizza, un spécialiste espagnol de la livraison rapide de pizzas. Son cours a reculé de plus de 20% en une semaine seulement à la Bourse de Madrid.

Or il s’agit de la deuxième plus importante introduction en Bourse de l’année en Europe.

Plusieurs autres valeurs, comme Parques Reunidos, toujours en Espagne, ou Senvion en Allemagne, toutes deux introduites au printemps, souffrent aussi depuis.

Bien sûr, les nouveaux venus à la cote ont pâti du reflux sévère des indices depuis trois semaines.

Il dépasse déjà 9% pour le CAC 40 comme pour l’Eurostoxx 600.

Avis aux nombreux fonds de capital investissement, grands pourvoyeurs de candidats à la Bourse, et à tous ceux qui concourent à les aider à y entrer.

Les investisseurs demeurent en fait extrêmement prudents sur les valorisations, redoutant comme la peste le retour aux excès de surévaluation qui ont affligé les années 2000.

Difficiles à convaincre, ils sont aussi prompts à prendre leurs bénéfices.

Les chaos actuels montrent que la qualité des sociétés présentées et la vigilance sur les valorisations demeurent, en ces temps troubles, demeurent plus que jamais les valeurs cardinales à leurs yeux.

A lire aussi