La chronique de l'actualité

Le risque d’opacité dans le crowdfunding préoccupe Bercy

le 08/04/2016

Philippe Mudry

Le crowfunding, ce nouveau type de financement participatif, est à la mode et d’ailleurs encouragé par Bercy.

Mais le ministère des finances, tout comme le régulateur boursier, constate une opacité de certains montages dangereuse pour les investisseurs particuliers.

C’est notamment le cas dans le crowdfunding immobilier. Pour l’instant, les sommes levées dans le public demeurent modestes mais elles augmentent rapidement.

L’AMF, le gendarme de la Bourse, a déjà alerté sur certains montages qui exposent les investisseurs à une perte pouvant aller au-delà de leur apport.

C’est le cas s’agissant de certaines plates-formes à vocation patrimoniale, visant par exemple l’achat d'un bien en commun.

Bercy partage ce souci. Emmanuel Macron vient de mettre en garde les professionnels de cette jeune industrie contre des dérapages touchant cette fois des plates-formes spécialisées dans le financement en fonds propres de promoteurs.

Certains montages font appel à des cascades de structures juridiques qui les rendent inintelligibles à l’investisseur moyen.

Or l’activité de financement des promoteurs est très spéculative.

C’est par elle que la grande crise immobilière des années 90 est arrivée.

Personne à Bercy n’a envie de voir de petits investisseurs ruinés pour cause d’opacité d’un projet et de dépréciation soudaine.

La clé de la réflexion tournera autour de la transparence du véhicule d’investissement et de son mode d’intervention sur le marché immobilier.

Il y a une certaine urgence car le marché grossit très vite.

Wiseed Immobilier, un de ses gros acteurs, table ainsi cette année sur 40 millions d'euros d'investissements dans 70 programmes, soit un doublement par rapport à 2015.

A lire aussi