GameStop : le gendarme européen des marchés appelle les particuliers à la prudence

le 17/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

GameStop : le gendarme européen des marchés appelle les particuliers à la prudence
(Bloomberg)

Attention, investir en actions présente des risques. Quelques jours après l'affaire GameStop, et « bien que les règles et les structures du marché soient différentes dans l’Union européenne, on ne peut exclure que des circonstances similaires se produisent également » en Europe, prévient l’Autorité européenne des marchés financiers (Esma) dans un communiqué publié mercredi après-midi. Selon elle, GameStop a montré « une très forte volatilité de certaines actions américaines, liée à une accumulation importante de positions courtes nettes et à une action concertée de certains investisseurs particuliers, sur la base d'informations partagées sur les médias sociaux ». Or, « La volatilité des prix augmente le risque de perte pour les investisseurs », rappelle l’Esma, encore plus lorsque des « stratégies de négociation impliquant un effet de levier » sont mises en place.

Avec cette mise en garde, le régulateur ne souhaite pas dégoûter les boursicoteurs. « Une participation accrue des investisseurs particuliers aux marchés boursiers est la bienvenue pour le développement de l'Union des marchés financiers », assure l’Esma. Néanmoins, le gendarme des marchés les « invite à être prudents lorsqu'ils prennent des décisions d'investissement basées exclusivement sur des informations provenant de médias sociaux et d'autres plateformes en ligne non réglementées, s'ils ne peuvent pas vérifier la fiabilité et la qualité de ces informations ».

Risques de manipulations

L’Esma rappelle dans le même temps que si « le fait de discuter » sur un forum « de la possibilité d'acheter ou de vendre les actions d'un émetteur ne constitue pas un abus de marché (…), l'organisation ou l'exécution de stratégies coordonnées pour négocier ou passer des ordres à certaines conditions et à certains moments pour faire varier le prix d'une action pourrait constituer une manipulation du marché ».

« La diffusion d'informations fausses ou trompeuses peut également constituer une manipulation du marché », ajoute l’Esma, sans compter que « la diffusion de recommandations d'investissement par tout média, y compris les médias sociaux et les plateformes en ligne, est soumise à un certain nombre d'exigences réglementaires ».

« L'Esma et les autorités nationales compétentes continueront à analyser les événements de marché et envisageront d'adopter d'autres initiatives visant à préserver la protection des investisseurs et l'intégrité du marché, le cas échéant », conclut l’Esma.

Aux Etats-Unis, les autorités ont également annoncé vouloir se pencher sur les questions soulevées par l’affaire GameStop.

A lire aussi