Tidjane Thiam travaille à un Spac

le 11/01/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Tidjane Thiam travaille à un Spac
(Bloomberg)

La folie des Spac s'étend tous les jours. Tidjane Thiam, l'ancien directeur général de Credit Suisse, planche sur la création de son special purpose acquisition company, ces coquilles vides qui se cotent en Bourse pour financer une acquisition et qui ont connu en 2020 une croissance impressionnante aux Etats-Unis. D'une taille de 250 millions de dollars, ce véhicule a vocation à investir dans des sociétés financières des marchés développés et émergents, rapporte le Financial Times.

Tidjane Thiam travaillerait à ce projet avec le soutien de la banque JPMorgan, dont le patron Jamie Dimon serait personnellement impliqué dans le dossier.

Les Spac constituent souvent un juteux investissement pour leurs sponsors et offrent l'avantage aux sociétés rachetées de pouvoir se coter sans mener un long processus d'introduction en Bourse. D'autres banquiers de haut vol ont cédé ces derniers mois aux sirènes de ces véhicules, surnommés les «sociétés chèque en blanc». L'ancien directeur général d'UBS Sergio Ermotti préside aux destinées d'Investindustrial Acquisition Corp, un Spac de 350 millions de dollars coté à New York. Makram Azar, qui présidait jusqu'en 2018 les activités de Barclays en Europe a levé en décembre 300 millions de dollars pour Golden Falcon Acquisition et a attiré à son conseil Xavier Rolet, l'ex-directeur général de la Bourse de Londres.

Le phénomène est beaucoup plus limité en Europe et notamment en France, où le trio Niel-Pigasse-Zouari a lancé le seul Spac de l'année, 2MX Organic.

Sur le même sujet

A lire aussi