Le marché n’apprécie pas les contrôles de capitaux en Argentine

le 24/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les obligations nouvellement émises, à la suite de la restructuration de la dette externe du pays, ont fortement chuté.

L’Argentine pensait avoir fait le plus dur en trouvant un accord avec ses créanciers internationaux pour restructurer sa dette externe de 65 milliards de dollars. Mais la crise et la difficulté d’accès à la liquidité en dollars rattrapent le pays. Le gouvernement a été contraint de durcir ses...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi