Les grands Etats européens montent au front contre le Libra

le 11/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

cryptomonnaies
(Crédit Fotolia.)

Trop c’est trop. La France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas ont appelé la Commission européenne à réguler les cryptomonnaies adossées à des actifs, telles que les stablecoin, afin de protéger les consommateurs et de préserver la souveraineté des Etats dans leur politique monétaire. Si ces monnaies connaissent actuellement un succès indéniable, cette mesure apparaît comme une manière, pour les Etats, de se prémunir contre l’arrivée du Libra, le stablecoin que Facebook projette de lancer.

Dans un communiqué commun relayé par l’agence Reuters, les ministres des Finances des cinq pays ont déclaré que les stablecoin ne devraient pas être autorisés dans les 27 états membres de l’Union tant qu’un texte les régulant ne sera pas adopté. La Commission européenne devrait présenter ses propositions ce mois-ci.

Les cinq pays exigent que les stablecoin soient adossés à une monnaie traditionnelle, et que des réserves en euros ou en d’autres monnaies d’Etats membre de l’Union européenne soient déposées dans des institutions agréées par l’Union. Par ailleurs, toutes les sociétés qui émettront des stablecoin devront être enregistrées dans l’Union européenne. Cette dernière mesure pourrait avoir une conséquence directe sur l’association qui pilote le Libra, dont le siège se situe à Genève.  

A lire aussi