KKR boucle à son tour un méga-fonds de LBO en Europe

le 06/11/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds américain occupe la quatrième place du classement des levées de fonds de LBO dédiés au Vieux Continent. Son véhicule a notamment investi dans la fintech Heidelpay.

collecte de fonds
European Fund 5 vise des sociétés valorisées entre 500 millions et 2 milliards d’euros.
(Crédit Fotolia.)

KKR talonne Carlyle. La firme new-yorkaise de capital-investissement a annoncé hier avoir levé un fonds de LBO (leverage buyout) de 5,8 milliards d’euros dédié à l’Europe. Le mois dernier, son concurrent Carlyle avait atteint 6,4 milliards d’euros, également pour son cinquième fonds centré sur le Vieux Continent. Les deux américains ont toutefois été doublés cette année par les septièmes fonds européens des britanniques Permira et Cinven, qui ont sécurisé respectivement 11 et 10 milliards d'euros. En cinquième position dans le classement de Preqin, le français Astorg a reçu 4 milliards d’engagements en début d’année. A ce jour, les fonds européens de LBO disposent de 32 milliards d’euros de capitaux à déployer, d'après le cabinet d’études londonien.

A ces capacités s’ajoutent les poches d’investissements réservées aux clients institutionnels. Chez KKR, ces LP avaient apporté 2 milliards d’euros pendant le déploiement du précédent fonds européen, qui avait collecté 3,4 milliards d’euros, précise un porte-parole de la société. Pour European Fund V, KKR visait 5 milliards d’euros au début de sa campagne, fin 2017, mais la société de gestion ne précise pas si elle a atteint son hardcap (plafond). Sur les 5,8 milliards d’euros d’engagements reçus, 400 millions de dollars (361 millions d’euros) proviennent des fonds propres de KKR et de ses salariés. Un engagement habituel dans la maison, dont les proportions varient d’un véhicule à l’autre.

Dédié aux entreprises de l’upper-mid market, European Fund 5 vise des sociétés valorisées entre 500 millions et 2 milliards d’euros. A ce jour, près de 30% de l’enveloppe ont été investis dans cinq sociétés. KKR est en position minoritaire dans quatre d’entre elles : l’éditeur allemand Axel Springer, le norvégien Sector Alarm (télésurveillance), l’espagnol Alvic (panneaux pour meubles de cuisines et de bureaux), et le suédois Soderberg & Partners (courtage en épargne retraite et assurance). Cet été, l’américain a aussi racheté au fonds AnaCap la fintech allemande Heidelpay. Pour devenir le nouvel actionnaire majoritaire de ce spécialiste des solutions de paiements pour les commerçants, KKR aurait déboursé plus de 600 millions d’euros, selon le FT.

Depuis 2009, le gestionnaire a investi 7,1 milliards d’euros en Europe dans 33 sociétés (dont le groupe français de prêt-à-porter SMCP), avec pour le moment un rendement de 2,6 fois sa mise, indique une source proche.

Sur le même sujet

A lire aussi