La CDC et Euronext veulent stimuler les valeurs de la tech

le 18/09/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’investisseur public lance un fonds de 100 millions d’euros dédié aux PME et ETI tech cotées à Paris, qui feront partie d’un nouvel indice boursier.

CDC Caisse des dépôts
La CDC restera un actionnaire minoritaire, sous le seuil de 5% du capital.
(RK.)

Dans le cadre de la politique impulsée par les pouvoirs publics pour soutenir la French Tech, la Caisse des Dépôts (CDC) et Euronext unissent leurs efforts en faveur des PME technologiques. Par le biais de sa filiale CDC Croissance, l’institution publique annonce aujourd’hui le lancement d’un fonds de 100 millions d’euros dédié aux sociétés de ce secteur cotées sur Euronext Paris et dont la capitalisation boursière est inférieure à 1 milliard d’euros.

Agissant pour compte propre, la CDC restera un actionnaire minoritaire avec un niveau de participation qui demeurera sous le seuil de 5% du capital. Le programme d’investissement, qui a débuté début juillet, concerne pour l’instant 33 entreprises. Cette initiative «vise à accélérer l’essor en France d’un marché plus large et plus actif en faveur des sociétés technologiques», précise le communiqué publié conjointement par la CDC et Euronext.

Les conditions économiques actuelles favorisent le financement de ce type d'entreprises par des sociétés de private equity. Combinée à des retraits de cote et à des acquisitions par des investisseurs non-résidents, l’insuffisance des IPO technologiques par rapport à des besoins de financement significatifs pourrait compromettre le dynamisme de la place parisienne à moyen terme et freiner la croissance de ces sociétés. En comparaison des Etats-Unis, la faiblesse du modèle européen de financement du secteur technologique tient principalement au manque d’investisseurs de long terme capables d’amortir la volatilité des marchés boursiers.

En partenariat avec CDC Croissance, l’opérateur paneuropéen a dans ce contexte créé un nouvel indice boursier nommé Euronext Tech Croissance. Sur un total de 267 PME et ETI technologiques cotées à Paris, cet indice, dont la composition sera révisée annuellement, comprend actuellement «150 sociétés ayant une capitalisation comprise entre 25 millions et 1 milliard d’euros et dont la liquidité dépasse 10.000 euros par jour». Elles sont actives dans les télécoms, la haute technologie, les médias, les biotechnologies ou la «greentech» (numérique appliqué à la transition énergétique).

Calculée entre le 1er mars 2006 et le 1er septembre 2019, la performance simulée de cet indice ressort à 21%, contre une hausse de 8% du CAC 40 sur la même période. Euronext entend faire de son nouvel indice une référence afin d’attirer l’épargne des fonds d’investissement spécialisés dans la technologie à Paris.

Sur le même sujet

A lire aussi