Les obligataires de Rallye constatent les dégâts

le 27/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Siège du groupe Casino (holding Rallye)  à Saint-Etienne.
(Photo RK.)

Les détenteurs d’obligations Rallye connaissent désormais avec précision l’ampleur de leurs pertes, à la suite de la tenue cet après-midi des enchères sur les CDS (credit defaut swaps), les contrats qui permettaient de se couvrir contre un défaut de la maison-mère de Casino et qui ont été déclenché après la mise en sauvegarde de la holding le 23 mai. Ces enchères ont fixé le prix des obligations à 12,5% du pair. En appliquant ce prix à l’ensemble du stock de dette non garantie de Rallye, obligataire et bancaire, soit 1,6 milliard au total, la perte de valeur atteint près de 1,4 milliard d’euros pour ces créanciers.

Le marché avait déjà anticipé les pertes. Hier soir, les obligations d’échéance 2021 de Rallye cotaient à seulement 16,75% du pair. Elles perdaient encore plus de 1 point cet après-midi.

Les pertes s’annoncent également douloureuses pour les banques qui vendaient des CDS Rallye. Au total, sur un montant notionnel net de 681,9 millions de dollars au 17 mai 2019, elles vont devoir rembourser 87,5% aux détenteurs de CDS, soit près de 600 millions de dollars. Neuf banques ont participé aux enchères (Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan, Merrill Lynch et Morgan Stanley), ce qui ne signifie pas que toutes étaient vendeuses de CDS.

A l’inverse, les investisseurs qui avaient misé sur un défaut de Rallye en achetant des CDS empochent d’importantes plus-values en fonction du prix moyen auquel ils avaient payé ces contrats.

Sur le même sujet

A lire aussi