La CDC s’appuie sur les obligations durables pour servir ses engagements

le 14/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

500 millions d’euros d’obligations durables avec une maturité de 5 ans financeront des projets sociaux et de transition écologique.

Caisse des dépôts, CDC
(DR.)

La Caisse des dépôts et consignations a lancé mercredi avec succès ses premières obligations durables, en plaçant 500 millions de titres à 5 ans. « Cette nouvelle catégorie a pour ambition commune de réduire les fractures sociétales à l’intérieur des territoires qui peuvent se décliner comme des fractures sociales, numériques ou fractures au niveau de l’emploi et de combler le fossé de compétitivité qui existe entre les territoires ruraux et péri-urbains et les métropoles » a déclaré Pauline Morel, responsable du pôle ingénierie au sein de la direction financière de la Caisse des dépôts. Ces obligations, en cohérence avec les objectifs de Développement Durable des Nations-Unies, permettront de financer des projets verts à 90% et sociaux à 10%. Elles s’inscrivent dans une nouvelle architecture pour le groupe qui va dans le sens du développement de ce type de portefeuille et d’investissements.

Les obligations durables se distinguent des green bonds lancés en 2017 par la CDC par l’intégration de sous-jacents sociaux, concernant 7 projets pour 163,5 millions d’euros, et de sous-jacents qui englobent les impératifs environnementaux et sociaux avec le domaine du médico-social. Ce dernier concerne 12 projets pour un montant de 43 millions d’euros.

La CDC, qui émet pour la première fois sur ce type de maturité à taux négatif avec un rendement de -0,26%, n’a pas eu de mal à trouver des investisseurs qui ont sursouscrit l'opérateur à hauteur de près de trois fois. Ces derniers ont proposé plus de 1,4 milliard d’euros, à 65% des banques et institutions officielles. La demande significative n’a donc pas été rebutée par un prix fixé à 1,325 au-dessus du pair. Le spread très serré, + 13 points de base au-dessus de l’OAT interpolée, a la même origine. En effet, les trésoreries de banques qui ont l'obligation de détenir des instruments de haute qualité, ou encore les organismes avec une obligation de projets verts, font face à une pénurie de titres dans le secteur. Cela alimente la demande structurelle pour ce type d’obligations. Stephan Haeuw, responsable financement prêts ingénierie, souligne que « beaucoup d’investisseurs très rodés sur ce type d’émissions ont été surpris par les domaines riches et variés dans lesquels la CDC a mené des investissements. »

Sur le même sujet

A lire aussi