Les investisseurs non-américains reviennent sur la dette en dollar

le 14/05/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les rendements y sont plus attrayants et les frais de couverture de changes ont tendance à baisser.

Les investisseurs non-américains reviennent sur la dette en dollar
Les rendements élevés de la dette en dollar peuvent compenser les frais de couverture de changes éventuels.
(Crédit Fotolia)
Bristol-Myers Squibb avait l’embarras du choix. Le laboratoire pharmaceutique américain qui avait besoin de 19 milliards de dollars pour refinancer l’acquisition de Celgene a reçu une demande totale de plus de 80 milliards de dollars lors de son retour sur le marché obligataire la semaine...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi