Santander joue avec les nerfs des investisseurs obligataires

le 07/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque espagnole entretient le flou sur un rachat par anticipation d’une dette subordonnée le mois prochain.

Rachètera, rachètera pas ? Depuis la publication de ses – bons – résultats annuels le 30 janvier, Santander entretient le flou sur l’avenir de sa ligne d’obligations hybrides AT1 (additional tier one) de 1,5 milliard d’euros et payant un coupon de 6,25%. La banque espagnole peut racheter par...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi