Loanboox se lance en France pour ouvrir le marché des prêts aux collectivités

le 31/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plate-forme digitale d’origine suisse a levé 20 millions d'euros (série B) pour financer son développement européen.

Stefan Muehlemann, le PDG de Loanboox, au Paris FinTech Forum le 29 janvier 2019 (Facebook Loanboox)
La plate-forme créée par Stefan Muehlemann (photo) met directement en relation les emprunteurs du secteur public avec les prêteurs potentiels.
(Facebook Loanboox)

La plate-forme digitale dédiée aux prêts aux collectivités locales vient de boucler une augmentation de capital de 20 millions d'euros auprès d’investisseurs comme Deutsche Kreditbank et LGT Group et de divers business angels, ce qui la valorise à 110 millions, avec pour objectif de financer son développement européen. Cette plate-forme indépendante créée en Suisse fin 2016 par Stefan Muehlemann met directement en relation les emprunteurs du secteur public avec les banques, les compagnies d’assurances et autres prêteurs institutionnels, dans le cadre d’une processus d’appel d’offres digital, «plus simple, plus transparent, plus sécurisé et moins coûteux».

«Ces prêts n’ont pas évolué depuis cinquante ans : les demandes se font auprès de chaque institution une par une, ce qui représente du temps et un coût non négligeable», rappellent René Abate (ex-président de BCG France et Europe) et Martine Ly (ex-La Banque Postale et Bred), qui ont créé en septembre la filiale française de Loanboox en tant que président et directrice générale. La collectivité indique sur la plate-forme son besoin d’un prêt, avec montant, objectif, maturité, date limite des offres, comptes, budgets, etc. Les prêteurs potentiels, inscrits gratuitement et sans engagement, reçoivent une alerte et peuvent exprimer leur offre de prêt, pour l’instant au format «loan» et structuré par eux, via une offre ferme.

«Il n’y a pas de ‘deuxième tour’, pour simplifier le processus sur ce genre de produits d’investissement à faible marge où toute forme de complexité a un coût pour l’emprunteur, décrit René Abate. La technologie développée ouvre de nouveaux horizons tant pour les prêteurs potentiels – beaucoup ne connaissent pas encore ce marché des prêts aux collectivités, intéressant en termes de risques/rendements mais longtemps resté l’apanage des banques – que pour les emprunteurs.» Ceux-ci peuvent panacher leur emprunt entre plusieurs offres, la plate-forme ne perçoit sa commission annuelle que quand les parties finalisent leur accord.​

Loanboox a ainsi permis à plus de 1.000 collectivités, allemandes et suisses, de demander des prêts pour l’équivalent de 17,5 milliards d’euros en deux ans, sur des marchés annuels estimés à 60 et 20 milliards, et dans les deux cas avec 50% d’offres finalisées. En France, un marché de 17 milliards par an, une trentaine de villes ont exprimé leur intérêt pour un appel d’offres dans les prochaines semaines.

Sur le même sujet

A lire aussi