En Italie, les titrisations de créances douteuses continuent

le 12/12/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

BPM signe une deuxième opération d'envergure cette année avec la cession de 7,8 milliards d'euros de prêts non performants à Elliott.

Si les tensions politiques entre Rome et Bruxelles ont renchéri le coût du financement des banques italiennes, le nettoyage de leurs bilans, lui, se poursuit à un bon rythme. Banco BPM, la troisième banque du pays par le total des actifs, a ainsi signé cette semaine l’une des plus importantes...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi