Index Ventures frappe fort sur le marché du capital-risque

le 10/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gérant a levé 1,65 milliard de dollars, profitant du récent succès de ses investissements dans Adyen, iZettle ou Dropbox.

Index Ventures  capital risque
Index Ventures figure au premier rang du classement des Tech Titans de 2018.

Index Ventures marque les esprits. La société fondée à Genève en 1996 par les frères Rimer vient d’annoncer la levée de 1,65 milliard de dollars. Elle consacrera un milliard à son fonds destiné aux entreprises de croissance – son quatrième – et 650 millions pour son neuvième fonds de venture, qui cible les start-up. «Cela nous a pris quelques semaines, ou bien 22 ans, pour lever l’argent, suivant la manière dont vous regardez cela», s’amuse la société dans un communiqué.

Le fonds croissance ambitionne 20 à 25 investissements compris entre 15 et 50 millions de dollars, tandis que le fonds early stage pourra prendre 30 tickets d’une valeur unitaire de 1 à 25 millions de dollars. La durée de vie des deux véhicules est de dix ans.

Vieux routier du capital risque, Index a de beaux succès à faire valoir, avec des investissements dans Skype ou dans le groupe de paris en ligne Betfair. Les derniers mois se sont révélés particulièrement fructueux sur le front des sorties. Index Ventures avait ainsi participé aux premiers tours de table de la fintech néerlandaise de paiement Adyen. Celle-ci a signé des débuts ébouriffants à la Bourse d’Amsterdam, se valorisant plus de 13 milliards d’euros. Autre bonne affaire dans le secteur des fintech et du paiement, l’investissement dans iZettle : cette société suédoise a accepté en mai une offre de rachat de PayPal pour 2,2 milliards de dollars. Outre-Atlantique, l’introduction en Bourse du service de stockage de données Dropbox en mars lui a aussi permis de prendre ses bénéfices.

Au classement des Tech Titans de 2018 établi par GP Bullhound, Index Ventures figure ainsi au premier rang parmi ses pairs, avec 15 tickets dans des «licornes» européennes valorisées à plus d'un milliard. Avec des bureaux à Londres et depuis 2011 à San Francisco, le groupe estime tirer sa force de son approche à la fois américaine et européenne de l’investissement. Les investisseurs de ses précédents fonds, en majorité aux Etats-Unis, ont suivi la société pour cette nouvelle levée réalisée en un temps très bref.

La taille des montants collectés illustre aussi l’inflation à l’œuvre dans le capital risque, où l'arrivée de mastodontes comme Softbank bouscule les pratiques. Lakestar cherche aujourd’hui à lever le plus gros fonds dédié aux start-up européennes, pour 800 millions de dollars. Au premier semestre, 138 fonds de venture ont collecté 22 milliards de dollars au niveau mondial, selon les statistiques de Preqin.

Sur le même sujet

A lire aussi