Les banques étrangères engagent la longue marche du contrôle de leurs JV en Chine

le 15/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

JPMorgan, UBS ou encore Nomura veulent profiter de la récente ouverture à 51% du marché chinois. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres.

En autorisant enfin le mois dernier les banques non-résidentes à prendre le contrôle à 51% de leurs sociétés communes dans le courtage et la gestion d’actifs, Pékin suscite les vocations. Lundi, JPMorgan a dit vouloir porter de 49% à 51% sa part dans China International Fund Management, sa joint...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi