Bercy table sur une baisse de la dette publique plus forte que prévu d’ici à 2022

le 12/04/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Grâce à une croissance supérieure aux prévisions, elle refluerait de 8 points de PIB. Mais, le taux de prélèvements obligatoires resterait très élevé.

La croissance supérieure aux prévisions établies en septembre, s’agissant des années 2017 et 2018 (2% au lieu de +1,7%), ainsi que pour 2019 (+1,9% contre +1,7%) conduit Bercy à revoir l’ensemble de son programme de stabilité. La révision de la programmation des finances publiques est désormais...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi