La Banque de France joint sa voix aux critiques des devises numériques

le 05/03/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Banque de France joint sa voix aux critiques des devises numériques
(Bloomberg)

La Banque de France a publié aujourd’hui un focus portant sur l’émergence des crypto-actifs à l’image du bitcoin. Dans ce document, la banque centrale française se fait l’écho des critiques déjà formulées par la Banque des règlements internationaux début février et par le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney vendredi dernier.

Au-delà de ses réserves sur la qualification de ses actifs numériques comme monnaies de substitution, la BdF réitère ses avertissements sur la bulle spéculative que représente le bitcoin, tout en soulignant le peu de risques que font peser ces actifs sur la stabilité financière. La Banque de France souligne ainsi que «l’encours des crypto-actifs en circulation atteint environ 330 milliards d’euros fin janvier 2018», quand l’agrégat M1 «s’établissait fin 2017 à plus de 7.500 milliards d’euros dans la zone euro». Compte tenu de sa popularité cependant, la Banque de France se prononce en faveur d’un encadrement de ces crypto-actifs, au niveau européen et national.

Cet encadrement pourrait prendre la forme d’un agrément dispensé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) aux plates-formes d’échanges de crypto-actifs et de conversion de celles-ci en monnaies fiduciaires. Parmi les autres évolutions évoquées, la BdF souhaiterait voir les investissements dans ces crypto-actifs strictement encadrés afin d’éviter de les voir inclus dans des produits d’épargne commercialisés auprès du grand public. Des restrictions particulières sur les investissements des établissements financiers régulés sont également proposées par la banque centrale.

Ces propositions représentent «la contribution de la Banque de France à ce débat» sur la régulation des crypto-actifs, a expliqué Denis Beau, premier sous-gouverneur de la Banque de France, lors de la présentation de ces travaux. Le gouvernement français a de son côté confié en janvier à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, une mission sur les cryptomonnaies.

Sur le même sujet

A lire aussi