Michel Barnier menace Londres d’un Brexit brutal, et fait chuter la livre

le 12/02/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le négociateur européen en chef a évoqué l’absence possible de période de transition après la fin mars 2019.

Michel Barnier lors de la conférence de presse du 9 février 2018 sur les négociations pour le Brexit.
Michel Barnier lors de la conférence de presse du 9 février 2018 sur les négociations pour le Brexit.
(© EU EC/Lukasz Kobus)
Une transition post-Brexit n’est pas acquise». Ces propos plutôt menaçants tenus à Londres par le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, ont eu pour effet immédiat vendredi de faire chuter la livre contre euro (-1,1%) et dollar (-1,5%). «Compte tenu de désaccords, la transition n'est pas...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi